White Suns - Totem - Le Canal Auditif

White Suns – Totem

download_(4)La guitare est en feu. Le batteur s’est évanoui et est pris de convulsions sur son drum. Quelqu’un a voulu bidouiller dans l’ampli et se fait électrocuter. Le chanteur est là, mais il est en plein somnambulisme et ne remarque rien pendant qu’il hurle ses peurs les plus profondes.

Ce n’est vraisemblablement pas ce qui s’est passé en studio quand White Suns a enregistré Totem, mais on comprendrait un auditeur d’y croire.

Le trio White Suns est établi à Brooklyn depuis 2006. Il mine les régions où le rock le plus bruyant flirte avec les masses informes de la musique concrète et du noise ambient. Il a fait paraître le court album Sinews en 2012, véritable concentré d’ouragan de distorsion et de vrombissements infernaux. La principale faiblesse de Sinews était que l’ensemble devenait un peu suffocant par l’uniformité de son intensité et par le manque de variation dans les fréquences utilisées, ce qui nuisait à l’effet terrifiant que le groupe compte provoquer. Même si certains passages de Totem souffrent du même problème, on peut dire que White Suns dose mieux ses progressions qu’avant et soigne beaucoup plus ses sonorités. Mais attention, soigné ici ne signifie pas poli ou agréable, juste mieux défini.

Le punk furieux se pointe le nez ici et là, sous la forme d’éclats de batterie et de guitare, assez précis et synchro pour démontrer que les passages chaotiques ne sont pas qu’un fouillis aléatoire. La voix et les textes aident eux aussi à donner un visage humain à ce qui risquerait de passer pour une masse des soubresauts et des hoquets de statique et de distorsion, en apportant une injection massive de malaise existentiel.

On ne peut certainement pas qualifier Totem d’album «plaisant». Il serait plutôt tout indiqué pour vider une maison d’invités qui s’incrustent après une longue soirée. Il exprime cependant quelque chose de vital: le refus de se plier aux formes établies, porté à l’extrême. Même les formes habituelles de la musique rebelle sont trop figées et convenues pour ce que White Suns compte accomplir. Totem désarçonne et remet les idées en place. Un peu comme une commotion cérébrale.

Ma note : 8/10

White Suns
Totem
The Flenser
41 minutes

whitesuns.blogspot.ca/

Exprimez-vous!

*