Travis - Where You Stand - Le Canal Auditif

Travis – Where You Stand

Travis_Where_You_Stand_album_coverUn septième album pour Travis voit le jour, résultat d’un retour de Francis «Fran» Healy, qui avait délaissé ses comparses dans les dernières années pour se concentrer sur une carrière solo.

Voilà donc que Fran reprend place au centre de la démarche musicale de groupe – il en est le chanteur, mais aussi le compositeur principal et, disons-le, l’âme – et, comme cela a toujours été le cas dans les succès de la formation: ainsi va Fran Healy, ainsi va Travis!

Sur ce Where You Stand, le leader est somme toute en forme et semble retrouver avec plaisir ses complices Andy Dunlop (guitare), Dougie Payne (basse) et Neil Primrose (batterie).

Cela donne quelques belles pièces ici et là au travers des 11 nouvelles chansons. Another Guy (guitare saccadée, texte mi-sérieux, basse collante), Moving (prépondérance de la batterie, vocalise en force, refrain accrocheur) et The Big Screen (piano et voix en accord, basse en accompagnement, quelques sonorités granuleuses en arrière-plan) sont particulièrement réussies.

Au fil des écoutes de Where You Stand, il est évident que la pop adulte détendue et sans artifice de ce nouvel opus plaira principalement aux adeptes et aux amateurs de la première heure du groupe. On ne voit pas trop comment ce disque, qui mise sur une parfaite maîtrise de ce style musical par la formation, pourra attirer un nouveau public à Fran et ses amis.

Comprenons-nous bien: Travis n’a jamais été un groupe rock. Il a plutôt réussi à faire sa marque au début des années 2000, et au même titre que les Keane, Coldplay et autre Editors (le premier album), grâce à une musique pop-rock sirupeuse alors appréciée par un public adepte du genre.

Sur Where You Stand, Travis n’a pas cherché à se renouveler musicalement, contrairement à ce qu’il avait tenté de faire sur ses deux disques précédents (The Boy With No Name, 2007; Ode To J. Smith, 2008). Ce que nous avons entendu nous rappelle plutôt, mais dans une mesure moindre, pourquoi le groupe a connu le succès il y a une décennie maintenant avec les The Man Who (1999) et The Invisible Band (2001). Cependant, en retournant ainsi dans le temps, Travis ne fait que nous remémorer des sonorités qui se veulent certes accrocheuses, mais qui ont fait leur temps.

On espérera que le prochain album du groupe saura se conjuguer en harmonie avec son présent, et non pas avec son passé.

Ma note : 6/10

Travis
Where You Stand
Sony Music Records
42 minutes

www.travisonline.com

Exprimez-vous!

*