Theatre Corona Archives - Le Canal Auditif

10 cadeaux à offrir à tes parents pour Noël

Du 4 au 21 décembre prochain, les sites du réseau Culture Cible (atuvu.ca, Baron Mag, Bible urbaine, Le Canal Auditif, Les Méconnus et Sors-tu.ca) s’unissent afin de vous proposer un Guide Cadeaux – Édition Noël 2017 ! Régulièrement, un nouvel article proposant une liste de [produits culturels à offrir en cadeau/ sorties culturelles, pour profiter pleinement du temps des fêtes,] sera publié sur l’un des six sites. Tous ces articles seront répertoriés au GuideCadeaux.ca.

1 – Celebrating David Bowie

Le 17 février prochain, c’est la musique de David Bowie qui sera à l’honneur au MTELUS. Ce grand de la musique qui nous a quittés en 2016, a laissé derrière lui un répertoire impressionnant et foisonnant. Lors de cette soirée toute spéciale, des musiciens férus vous livreront ses plus grands succès avec un aplomb extraordinaire.

Billets


 
 

2 — Natural Wonder : L’expérience Stevie Wonder ultime

Voici un autre spectacle qui met à l’honneur la musique d’un grand réinterprété avec en tête le but d’être le plus fidèle possible au répertoire d’origine. Le 17 janvier, au Théâtre Corona, replongez-vous dans l’œuvre-monstre de ce grand de la musique!

Billets


&nbps;
 

3 — Tao : Drum Heart

Est-ce que vous connaissez la troupe de percussionnistes Tao? Ils sont franchement impressionnants! Cette bande a réussi à remettre au goût du jour l’art ancien du tambour japonais. Vous aurez la chance de vivre cette expérience unique les 31 janvier et 1er février au Théâtre Maisonneuve. Une soirée rythmée et époustouflante à vivre pleinement. Même Colbert les a invités à son émission!

Billets


 
 

4 — Gala Rire et Agir

Tes parents sont moins mélomanes et plus rieurs? Amène-les au Gala Rire et Agir d’Oxfam-Québec et tu pourras faire une bonne action en même temps de les gâter. En plus, il y a quelques humoristes dans le lot qui ont une petite tendance à faire des chansons. C’est animé par Anaïs Favron et ça se passe le 14 mars au Théâtre Saint-Denis.

Billets

5 — Capitaine Révolte — Le fil d’arrivée

Capitaine Révolte a fait un retour remarqué dans la dernière année avec son Fil d’arrivée. Tes parents ont encore un petit peu de rébellion en eux? Et ils aiment un peu le folk-rock qui est livré avec une attitude punk? Capitaine Révolte risque de leur faire plaisir pour les Fêtes!

Lien d’achat

Pages : 1 2

Concert : Mogwai au Théâtre Corona le 6 décembre 2017

Le quintette écossais formé de Renton, Sick Boy, Begbie, Spud et Tommy (Ummmm… OK, je me trompe de troupe écossaise… On recommence…) Le groupe de Glasgow, Mogwai, nous rendais visite au Corona le 6 décembre pour une deuxième fois en moins d’un an hier soir (ils étaient de passage au St-Denis en janvier dernier pour nous présenter Atomic) avec leur nouvel album, Every Country’s Sun.

La troupe nous a tout simplement abasourdis avec une sélection de pièces tirées de leur vaste répertoire ainsi que plusieurs bons choix de leur plus récente offrande musicale.

Mogwai en formule « on vous joue les classiques » est une affaire de volume, du GROS volume. Souffrant déjà d’un très fort problème d’acouphène, le spectacle d’hier n’a rien fait pour arranger les choses dans mon cas, j’en suis sûr, et ce, même si je portais des bouchons (chose que je fais toujours dans les concerts). Par moment, le volume était pratiquement insupportable, mais d’une bonne façon, c’était clair, chaque instrument se distinguait très bien de l’ensemble ainsi que toutes les subtilités et nuances des chansons de Mogwai résonnaient. Les basses fréquences de certaines pièces où les synthétiseurs étaient plus à l’avant-plan faisaient vibrer l’ensemble du Théâtre Corona, pratiquement à un niveau égal avec un groupe comme Sunn 0))). Comment aussi rendre justice à des pièces comme Mogwai Fear Satan (un classique indisputable de leur premier disque) sans avoir tout dans le tapis? Le jeu de lumière aussi était très efficace et renforçait le côté dramatique de la musique des Écossais. Mogwai est aussi une affaire de nuance, pour tous les moments de lourdeur extrême, il y a aussi des moments de calme et d’introspection. Ils versent complètement leurs âmes dans chaque note et chanson, que ce soit pour la durée de leur « build up » ou le punch de leurs parties plus lourdes. Ils nous transportent instantanément dans un état second. La soirée d’hier n’était pas différente.

Ouvrant le tout avec le classique de l’album Happy Songs For Happy People, Hunted By A Freak, le groupe a lentement mis la table pour un voyage interstellaire remarquable. Ils ont interprété de façon experte par un groupe qui roule sa bosse depuis plus de 20 ans (maintenant augmentés de nouveaux membres auxiliaires : Alex Mckay aux guitares et synthétiseurs et Cat Myers à la batterie en place du guitariste John Cummings qui a quitté le groupe en 2015 et de Martin Bulloch, qui lui était absent dû à une blessure).

Puis, ce sont enchaînées des pièces de leur plus récent et excellent album : Every Country’s Sun ( 20 Size, la très festive Party in The Dark ). Le théâtre était baigné d’une lumière bleutée lors des pièces plus atmosphériques, et d’un rouge feu lors des moments plus lourds. Ce fut ensuite le tour de la magnifique et délicate Cody (une des chansons où Stuart Braithwaite a pris le micro pour chanter) de leur album de 1998 : Come On Die Young, qui a littéralement signalé à tous que nous aurions droit à une soirée bien spéciale.

Rano pano de l’album Hardcore Will Never Die, But You Will est venu annoncer l’enclenchement des Big Muffs et de la surge de volume, la pièce mise en sandwich entre deux sélections du nouveau disque : le simple Coolverine et la très bonne Crossing The Road Material . Pour la chanson suivante, Mogwai, on surprit les plus vieux fans (comme moi) avec la chanson Ithica 27-9 qui elle, provenait de la toute première parution du groupe, la compilation Ten Rapid, collection de 7 pouces et de simples des débuts du groupe, sorti en 1996. Les membres étaient peu loquaces, y allants simplement de « merci, Thank You » entre les chansons et changements de guitare. La très cinématique pièce électro Don’t Believe The Fife a suivi pour ensuite faire place à un autre classique, 2 Rights Make One Wrong de l’album Rock Action, qui fut un des moments très forts du spectacle. Pour clôturer la première phase, le groupe y est allé de la dansante Remurdered, paru sur Rave Tape, il y a quelques années, avec ses gros synthés-basses juteux qui faisaient encore une fois vibrer nos organes internes, le plancher et les murs du théâtre. Ils ont conclu avec une très lourde Old Poison.

Le groupe, s’est ensuite retiré de la scène le temps de laisser la foule en demander plus, pour revenir avec la chanson-titre de leur nouvel album, Every Country’s Sun, et finir le tout avec la pièce de destruction massive qu’est Mogwai Fear Satan, un délicieux mélange de calme et de tempête, baigné dans les stroboscopes, propulsée par une rythmique implacable et un son puissant qui enrobait tout le monde dans la salle. Un autre moment fort de la soirée et une clôture parfaite à un spectacle grandiose de la part d’un des meilleurs groupes du genre. Mogwai a un parcours particulier, un groupe qui n’en fait qu’à sa tête, qui fait fit des règles et conventions, qui se réinvente constamment que ce soit avec leurs propres albums ou les bandes sonores pour films ou séries téléviser qu’ils produisent de temps à autre. Qu’un groupe qui fait dans le rock instrumental, sans compromis, puisse connaître autant de succès, depuis maintenait plus de vingt ans, est une chose rare et extraordinaire. Ils nous l’ont prouvée une fois de plus hier pourquoi ils ont un des groupes phares du genre. Nous nous devons de les célébrer à chaque fois qu’ils passent en ville.

Mogwai, Theatre Corona, Montreal, le 6 Décembre 2017

Liste des chansons

1-Hunted By A Freak
2-20 Size
3-Party In The Dark
4-Cody
5-Coolverine
6-Rano Pano
7-Crossing The Road Material
8-Ithica 27-9
9-Don’t Believe The Fife
10-2 Rights Make 1 Wrong
11-Remurdered
12-Old Poison

Rappel :
13-Every Country’s Sun
14-Mogwai Fear Satan

Ásgeir : Un autre Islandais digne d’attention

Ásgeir sera en concert au Théâtre Corona le 26 septembre prochain. Mais qui est cet Islandais au juste? Nous vous le présentons en cinq chansons qui ont marqué sa jeune carrière.

Leyndarmál

Ásgeir Trausti est né sur une toute petite île de l’archipel islandais où vivait seulement une dizaine de personnes. Il a grandi dans le silence et la solitude tout en tombant en amour avec la musique à travers Nirvana, Bob Dylan et Johnny Cash. Après une avoir été le meilleur lanceur de javelot pour les moins de 15 ans d’Islande (oui, oui, vous avez bien lu), il revient à la musique suite a une blessure. Cela le mène tranquillement vers la création de son premier album : Dýrð í dauðaþögn. Celui-ci sera acheté par un islandais sur 10 à sa sortie. C’est énorme! Malgré son jeune âge, il a à peine 21 ans, ses chansons de folk mélodieux trouvent rapidement une place dans le cœur des mélomanes.


 
 

Hvítir Skór

En décembre 2012, il participe à un projet avec Blaz Roca, un rappeur islandais. Cela donne une chanson de Noël un peu étrange qui incorpore un peu trop les Télétubbies. Mais voilà, la trame est tout à fait réussie et accrocheuse. La chanson a passé neuf semaines au numéro 1 des palmarès islandais. On va se le dire, c’est hyper contagieux comme mélodie.


 
 

King and Cross

Vous risquez d’avoir un sentiment de déjà entendu en pesant sur « jouer » sur King and Cross. En effet, c’est la version en anglais de Leyndarmál. En 2013, Ásgeir s’est allié au musicien John Grant pour retravailler ses chansons en anglais. Cela a donné l’album In the Silence qui a connu un succès en Islande et à travers l’Europe. On remarque que la production devient de plus en plus léchée et travaillée.


 
 

Unbound

Ásgeir a lancé en février dernier un premier simple de son album Afterglow paru en mai. Non seulement Unbound est accompagné d’un clip magnifique qui joue sur la limite de la réalité et du fantasme, mais il propose une nouvelle esthétique sonore. Ce premier simple a permis de se rendre compte que l’Islandais avait pris de nouvelles avenues de création. Les pièces sont produites de manière beaucoup plus contemporaine et empruntent à l’électro-pop et à la soul. On y entend des similarités avec SOHN, Bon Iver et Ben Howard.


 
 

I Know You Know

Ásgeir continue son parcours impressionnant qui l’a porté à l’avant-plan de la scène européenne en seulement 5 ans. Plus mature, l’auteur-compositeur-interprète a lancé plusieurs chansons qui mélangent soul et rythmes dansants avec Afterglow. I Know You Know vous donnera certainement envie de vous déhancher grâce à son rythme contagieux et entraînant.


 
 

Ásgeir sera en concert au Théâtre Corona le 26 septembre 2017.
Pour vous procurer des billets, c’est par ici :

Billetterie

Concours The Avalanches au Théâtre Corona

Vous aimez le groupe australien The Avalanches? Eh bien, vous faites bien! Le groupe est en tournée depuis la sortie de l’album Wildflower, l’an dernier. Voici qu’ils s’amènent à Montréal le 10 juin prochain et Le Canal Auditif et Evenko t’offrent la chance de gagner une paire de billets pour le spectacle. Pour participer, vous n’avez qu’à répondre à la question suivante dans les commentaires :
 
 

Combien d’albums The Avalanches ont-ils fait paraître en carrière?

Le concours est en vigueur jusqu’au 7 juin 2017 à midi. Le tirage aura lieu dans la même journée avant 17h.

Pour plus de renseignement sur le concert, c’est par ici.

Bonne chance les mélomanes!

Ce concours est maintenant terminé! Merci d’avoir participé

Concours : Gagnez une paire de billets pour le concert de Laura Marling

Salut les mélomanes! Laura Marling sera de passage au Théâtre Corona le 13 mai prochain dans le cadre de sa tournée pour son excellent album Semper Femina. Le Canal Auditif et Evenko trouveraient ça dommage que tu manques une si belle occasion de te faire plaisir aux tympans. Voilà pourquoi il y a, non pas une, mais bien deux paires de billets à gagner pour le spectacle.

Pour participer, rien de plus simple! Écrivez le titre de votre album préféré dans les commentaires ci-dessous. Le concours est en vigueur jusqu’au 8 mai 2017 à midi. Les deux gagnants seront tirés avant 17 h le 8 mai 2017 et avertis par courriel.

Pour plus de détails sur l’événement, c’est ici.

Bonne chance!