Sannhet - Known Flood - Le Canal Auditif

Sannhet – Known Flood

Known FloodKnown Flood est le premier album d’une maison de disques impatiemment attendue. Les disques Sacrament sont issus de la riche scène métal qui se développe à Brooklyn depuis 2011 autour du bar Saint Vitus, qui est rapidement devenu la salle de spectacles par excellence dans le grand New York pour entendre du métal sous toutes ses formes. Les tenanciers du bar jouaient déjà un rôle de curateurs en offrant une place sur leur scène à la crème des groupes de la scène locale. Ce talent de curateur est justement ce qui fait les grandes maisons de disques indépendantes. On est donc en droit de s’attendre à de grandes choses des disques Sacrament.

Même s’ils ne deviennent pas une écurie influente, ils auront au moins eu le mérite de commencer en lion en nous présentant le premier album de Sannhet. On comprend aisément pourquoi un label métal voudrait en faire son fer de lance en 2013. Sannhet est aux confluents de plusieurs courants actuels de la scène métal: c’est un trio instrumental tissant post-métal, expérimentations bruyantes et ambiances black metal. On semble avoir affaire ici à des metal hipsters, des touche-à-tout qui ont un doigt dans la musique rock expérimentale sauce Brooklyn (Aa, Parts & Labor, etc.) et les neuf autres doigts dans le métal qui fait la joie des critiques les plus élitistes.

Le trio n’a pas de chanteur, mais invite David Castillo à venir beugler pour la pièce Haunches (Castillo est un des administrateurs du Saint Vitus et le chanteur du groupe Primitive Weapons, qui lancera assurément lui aussi un album avec Sacrament cette année). Sannhet poivre son albums de plusieurs échantillonnages qui colorent Known Flood d’une sensibilité surprenante, voire transcendante dans le cas de la pièce Invisible Wounds, qui commence par une voix inversée ressemblant à une incantation mystique, et qui se termine dans un brouillard sonore où un homme à peine audible nous dit de façon apaisante: «Relax, you’re getting better».

Les riffs sont bien dosés et ne s’étendent pas en longueur, et ils prennent parfois une forme asymétrique qui complique le genre sans se perdre dans la virtuosité gratuite. Un impressionnant premier album, et une carte de visite qui laisse présager un bel avenir pour les disques Sacrament.

Ma note : 7,5/10

Sannhet
Known Flood
Sacrament
44 minutes

www.sannhetbk.com/

Exprimez-vous!

*