Run The Jewels - Run The Jewels - Le Canal Auditif

Run The Jewels – Run The Jewels

314524Si vous avez envie d’une leçon de rap, le nouvel album collaboratif d’El-P et Killer Mike vous la donnera. Les deux rappeurs avaient déjà collaboré l’année dernière alors qu’El-P avait produit l’excellent album R.A.P Music de Killer Mike. Les deux artistes hyperactifs arrivent avec Run The Jewels, un effort collaboratif donné gratuitement, sur internet de surcroît. Et si votre question est : mais d’où vient ce nom? Et bien, il est issu d’une chanson de Ll Cool J intitulée Cheesy Rat Blues.

Les deux rappeurs se complètent à merveille; leurs «flows» respectifs s’enchâssent avec une aisance déconcertante. Banana Clipper, sur laquelle on retrouve aussi Big Boi (celui qui a donné la chance à Killer Mike), en est une preuve irréfutable. Les échanges sont rapides et complémentaires sans jamais sentir que l’un ou l’autre tente de tirer la couverture de son côté. Au contraire, les deux rappeurs se relancent et se poussent mutuellement à se surpasser pour le grand plaisir de nos oreilles.

Au niveau de la production, on reconnaît le style unique d’El-P, que ce soit sur 36’Chain ou No Come Down, on ne peut s’y méprendre. On retrouve encore une fois le souci d’aller chercher des sonorités différentes; démarche artistique en lien direct avec Cancer4cure d’El-P, paru l’an dernier. Twin Hype Back est un autre bel exemple du génie du producteur de Brooklyn, où la basse est toute en longueur alors que des percussions hyper rapides se font entendre en arrière-plan.

Run The Jewels sait aussi faire des refrains efficaces et accrocheurs dont l’excellente DDFH et ce: «Do dope fuck hope» qui possède un petit quelque chose qui rappelle un certain Ice Cube. Au chapitre de l’écriture, il n’y a pas grand-chose à redire du duo qui n’a aucune difficulté à insérer du contenu de qualité dans leurs textes. A Christmas Fucking Miracle est un autre bon exemple. Loin du cantique de Noël, la pièce est plutôt un hommage à des amis décédés.

Bref, quand deux rappeurs se rencontrent, ce n’est pas toujours réussi, mais dans ce cas-ci, il est difficile de trouver des faiblesses puisque les deux hommes sont définitivement sur la même longueur d’onde. Résultat? Une galette captivante, intéressante et franchement solide. En plus… c’est gratuit et ça ne fera pas un gros trou dans votre budget!

Ma note : 8/10

Run The Jewels
Run The Jewels
Fool’s Gold Records
33 minutes

foolsgoldrecs.com/runthejewels/

http://www.youtube.com/watch?v=elafeeA3QFE&noredirect=1

Commentaires

  1. Patrick Bonin a écrit : :

    Wow! J’avais délaissé le Hip Hop depuis la fin de mon adolescence, mais cet album me donne carrément des frissons. Du bon beat lourd et des voix qui ressemblent merveilleusement à une époque révolue où le East Coast Rap avait quelqu’un chose d’intelligent à dire. Merci pour la découverte. 🙂

    • Stéphane Deslauriers a écrit : :

      Merci beaucoup! Ce genre de commentaire fait toujours notre journée. Je transmets l’approbation à LP Labrèche!

Exprimez-vous!

*