Pissed Jeans - Honeys - Le Canal Auditif

Pissed Jeans – Honeys

121127-pissed-jeans-honeys-162489_250x250Pissed Jeans est un quatuor de Pennsylvanie qui préserve la saine impression de danger que devrait dégager toute bonne musique punk. Sans réinventer quoi que ce soit, le groupe s’inspire de poids lourds du post-punk, du hardcore et du noise rock (Black Flag, The Birthday Party, Flipper, les vieux groupes pigfuck, notamment Killdozer) et nous sert des morceaux dégoulinants de sueur, avec une furie si débordante que les chansons elles-mêmes menacent de s’effondrer à tout moment.

Leur album King of Jeans, lancé en 2009, était déjà une solide réussite. Honeys surpasse son prédécesseur à tous les niveaux. Quand la troupe prend un rythme rapide, elle atteint un niveau d’intensité rivalisant avec le meilleur de Black Flag et de Dead Kennedys. Quand le rythme ralentit, l’intensité devient menaçante, suffocante, et digne de Flipper et des débuts de Melvins.

Je ne voudrais pas avoir l’air d’apprécier l’album simplement pour la pureté de ses influences. Un groupe punk peut être musicalement irréprochable, mais il ne sera rien sans une personnalité forte. Et Pissed Jeans a de la personnalité à revendre. Si vous avez une affinité pour l’humour bête et méchant, vous serez servis à outrance. La chanson Cafeteria Food, notamment, pourrait bien détrôner Prayer To God de Shellac comme hymne officiel des misanthropes. Le chanteur Matt Kosloff énonce avec un calme plat le plaisir qu’il aura à apprendre le décès de deux collègues de travail (“You’re dead, you died, and I’m wishing I had my tap shoes on”). Et dans Romanticize Me, notre rossignol incite sa douce moitié à imaginer un bon côté à ses pires défauts (“See I’m really kind of wonderful / it’s all about the way you choose to view it / So you should be really thankful / when I say “come on, let’s do it”).

Si cet humour vous laisse tiède et que vous avez tout simplement envie d’un album punk qui rocke férocement, vous y trouverez aussi votre compte. Honeys est solide d’un bout à l’autre, sans grave faux pas, et sans longueurs au cours de ses 35 courtes minutes. La majorité de ces chansons pourraient être considérées comme un moment fort qui représente bien le reste de l’album. La réalisation d’Alex Newport, qui avait aussi réalisé King Of Jeans, sert le groupe à merveille, Newport étant particulièrement doué pour enregistrer avec une grande clarté des textures sonores repoussantes.

Il n’existe pas beaucoup de jeunes groupes de premier plan portant le flambeau de la sonorité noise rock qu’on associait à Touch & Go et à Amphetamine Reptile au tournant des années 1990. Pissed Jeans était déjà le plus sérieux prétendant au titre; il nous offre ici le premier quasi chef-d’œuvre du genre depuis des années.

Ma note: 9/10

Pissed Jeans
Honeys
Sub Pop
35 minutes

www.subpop.com/artists/pissed_jeans

Exprimez-vous!

*