Pedro The Lion - Control - Le Canal Auditif

Pedro The Lion – Control

controlJe suis là, assis devant mon écran d’ordinateur, carrément hypnotisé par le petit curseur qui clignote nettement trop vite pour mon cerveau fatigué. Je cherche. En fait, je cherche beaucoup. Je suis à la recherche de mots forts, puissants qui sauront rendre justice à un album qui, à mes oreilles, est si brillant tout en restant d’une simplicité désarmante. Je vous parle ici d’un album de cœur et d’émotions. Je me suis mis en tête de vous parler d’un album très important pour moi. Un album qui me touche encore beaucoup même après dix ans d’écoutes récurrentes. Mais comment rendre hommage à un album si beau, si doux, si triste, si mélancolique? À bien y penser, pourquoi ne devrais-je pas garder ça simple et vrai comme l’album en question?

Cette magnifique offrande, parue en 2002, est intitulée Control. Elle nous est livrée par un groupe nommé Pedro The Lion. Ce groupe, qui malheureusement n’existe plus depuis 2006, en provenance de Seattle (encore!), nous proposait un troisième opus que je me permets de qualifier de vrai petit bijou. Ce groupe est, en réalité, un mini groupe car il est constitué de deux individus. Il s’agit de David Bazan et de Casey Foubert. Ces deux maîtres de la composition rock mélancolique contenant beaucoup de subtilités jouent de tous les instruments sur cet album. Bazan (leader incontesté du duo) s’occupe du chant, de la guitare, de la basse, de la batterie, des claviers (qui se font discrets) et de la plupart des textes. Pour sa part, Foubert apporte son grain de sel en maniant la guitare, la basse et les claviers. Il participe aussi à l’écriture de quelques textes. On pourrait parler de cet album comme d’un album conceptuel. Pourquoi me dites-vous? Parce que les dix textes qui se retrouvent sur la galette nous révèlent une histoire touchante qui, j’en conviens, est dépressive mais ô combien parfaitement racontée.

Pour faire une histoire courte, c’est le récit d’un couple qui tourne vraiment mal. Bien sûr, dit de manière simpliste comme ça, elle peut paraître banale ou sonner comme du déjà entendue trois millions de fois! Fort heureusement, elle nous est savamment écrite en plus d’être livrée avec beaucoup de candeur et d’émotions; ce qui nous aide grandement à embarquer dans le récit.

David Bazan chante à l’intérieur de ses limites et c’est bien tant mieux. Il nous livre ça avec beaucoup de fragilité dans la voix. Il demeure très juste et ses mélodies sont super efficaces. Un chanteur d’une très grande authenticité.

Les thèmes principaux rattachés à cette sombre histoire sont l’infidélité, la vengeance et la mort. Comme vous pouvez le constater, les paroles sont bourrées de positivisme et de joie de vivre! Ce disque est de ceux qui demandent à être écouté à plusieurs reprises avant de pouvoir bien saisir toutes les subtilités au niveau du jeu guitare-basse-batterie. Même si à la première écoute ça peut paraître plutôt quelconque, l’auditeur/mélomane se doit de pousser son analyse plus en profondeur pour pouvoir profiter pleinement du jeu des instruments utilisés. Le jeu des guitares est à la fois simple mais recherché, facile d’écoute, bien que parfois, légèrement dissonant, sans jamais agresser « le canal auditif ». (Petit placement de produit subtil ici. Mon patron et ami sera-t-il content?!)

L’une des principales qualités du disque provient des sublimes accords qui se succèdent mais qui sont très souvent modifiés en cours de route sans que ça n’y paraisse. Ici, tout est en délicates progressions et en brillantes altérations. L’auditeur de rock FM qui se gave quotidiennement de rock conventionnel n’y verra que du feu c’est certain. Pourtant, plusieurs variations sont apportées dans les accords de guitares et de basse tout en restant sobres et jamais surchargées. D’ailleurs, le jeu de basse est habilement exécuté.

La réalisation du disque, ainsi que la pochette, cadrent parfaitement avec les chansons proposées. C’est-à-dire de bon goût et sans superficialité. Bref, je crois profondément que cet album, dans lequel se marient morceaux tristes et morceaux plus rock, devrait être écouté par tous les mélomanes en quête de musique intelligente et bien conçue. Un album idéal pour un dimanche matin relaxe, une journée de pluie ou si vous vivez une peine d’amour…

Voici une version acoustique de Priests And Paramedics interprétée par David Bazan en solo.

Pedro The Lion
Control
Jade Tree
40 minutes
Paru en 2002

Liste des chansons :

01. Options
02. Rapture
03. Penetration
04. Indian Summer
05. Progress
06. Magazine
07. Rehearsal
08. Second Best
09. Priests And Paramedics
10. Rejoice

www.davidbazan.com

Exprimez-vous!

*