Pearl Jam - Lightning Bolt - Le Canal Auditif

Pearl Jam – Lightning Bolt

lb_coverPearl Jam lance officiellement aujourd’hui son dixième album studio intitulé Lighning Bolt. Au cours des dernières années, la bande à Eddie Vedder s’est fait surtout remarquer pour son engagement humanitaire et son aversion… du Parti républicain! Le dernier album en date de la formation rock originaire de Seattle titré Backspacer avait paru en 2009. En 2011, le groupe avait également célébré en grande pompe son vingtième anniversaire d’existence avec un très bon documentaire réalisé par l’ami Cameron Crowe intitulé Pearl Jam 20.

Ici, il y a longtemps que nous avons abandonné l’idée d’une réinvention musicale ingénieuse de la part de Pearl Jam, car il ne faut pas se leurrer, le quintette grungisant creuse le même sillon musical depuis ses tout débuts; celui d’un pop-rock alternant entre l’abrasif et le fédérateur radiophonique… et ce Lightning Bolt ne fait pas exception à la règle.

Alternant entre power pop musclée, ritournelles tendres et balades frémissantes, Pearl Jam présente un Lighning Bolt qui ravira assurément ses partisans, mais qui laissera de marbre le mélomane audacieux préférant un rock moins gentillet. Au menu, toujours ces bons vieux riffs rock’n’roll à la Pete Townshend, ces mélodies enfiévrées et rassembleuses gracieuseté de cette légendaire bête de scène qu’est Eddie Vedder, ces solos de guitare bleusy et académiques de la part de Mike McCready et cette section rythmique irréprochable constituée du bassiste Jeff Ament, du guitariste rythmique Stone Gossard et du batteur Matt Cameron.

Lightning Bolt est une conception sonore élaborée sans aucune autre prétention que de rassembler le plus grand nombre. Fidèle à son habitude, Pearl Jam demeure égale à lui-même en offrant un album intègre et sans racolage inutile. On aime… ou ça nous laisse complètement indifférents, mais lorsqu’on écoute attentivement Lightning Bolt, on se rend compte que Pearl Jam entame sa troisième décennie au compteur, avec ce que ça implique de prévisibilité et de fadeur dans la facture sonore.

Les chansons valides côtoient les faiblardes comme dans la plupart des créations émises par Pearl Jam. En revanche, on ne peut reprocher à ce groupe d’y mettre tout son cœur et ses tripes, même si nous avons souvent eu l’impression, à l’écoute de ce disque, d’entendre un groupe en déficit de créativité, sérieusement prisonnier de sa recette musicale.

Parmi les morceaux valables présentés sur ce Lighning Bolt, nous avons remarqué les deux brûlots rock que représentent Getaway et Mind Your Manners, la power pop «arena rock» Sirens, la chanson titre Lightning Bolt, l’incassable Swallowed Whole de même que le folk rock Yellow Moon. En contrepartie, Pearl Jam trébuche en tentant péniblement de se métamorphoser en groupe astucieux sur Pendulum, fait une virée ratée en territoire country rock sur Sleeping By Myself et conclut sur une balade insipide, Future Days.

Lightning Bolt est un album décent de pop-rock de la part de ces cols bleus de la musique américaine… car Pearl Jam est bel et bien un groupe de prolétaires qui sait parfaitement plaire à ses admirateurs et qui exécute sa musique à l’intérieur de ses forces et de ses faiblesses. Les «grunge rockers» de Seattle ne seront jamais le grand groupe que certains avaient anticipé… et il n’y a rien de mal à ça!

Ma note : 6/10

Pearl Jam
Ligthning Bolt
Mercury Records
48 minutes

pearljam.com

Exprimez-vous!

*