Of Monsters And Men - Beneath The Skin - Le Canal Auditif

Of Monsters And Men – Beneath The Skin

Of Monsters Of SkinAh! Of Monsters And MenOMAM! La bande pop/indie de joyeux Islandais revient avec un second projet titré Beneath The Skin. Messages aux fans, vos attentes seront comblées. Vous aurez droit à un album beaucoup plus introspectif, peut être même plus mature que My Head Is An Animal, paru en 2011 dernier. Les Islandais frappent fort et c’est pour le mieux.

Beneath The Skin offre des pièces poignantes riches en mélodies. Celles-ci sont composées de signatures musicales qu’on associe facilement aux Islandais. Les tambours, les envolées de guitares électriques, les trompettes, les pianos, les batteries… tout est orchestral. En rajoutant les voix, le disque reste fascinant à l’écoute. Le duo Nanna Bryndís et Hilmarsdóttir/Ragnar «Raggi» óÞrhallsson est toujours aussi succulent. Les deux timbres vocaux se complètent et se juxtaposent facilement. À vrai dire, on a l’impression de se faire raconter une histoire métaphorique qui prend tout un sens lyrique avec la musique. Les pièces Wolves Without Teeth, Empire ainsi que We Sink viennent confirmer ces propos.

Avec l’album Beneath The Skin, OMAM sort des sentiers battus. Il s’éloigne du cadre esthétique musical imposé dans le cadre du projet My Head Is An Animal. Tout un changement… mais un beau changement. D’entrée de jeu, la pièce Crystals ouvre le bal et étonne. L’auditeur est peut être déstabilisé par ce revirement de situation. MAIS! Plus l’écoute avance, plus celui-ci se retrouve rapidement séduit par des pièces qui sortent de l’ordinaire, par des pièces qui démontrent énormément de maturité musicale. OMAM a visiblement retravaillé sa démarche artistique pour ce deuxième disque. Les arrangements musicaux sont d’une très grande justesse incitant même une grande addiction quant à l’écoute des chansons. D’ailleurs, par tous ces éléments, les titres Human, Hunger et même Organs égalisent encore plus l’album et c’est savoureux. Même qu’à vrai dire, on en redemande.

Le seul hic est que certaines pièces frôlent le cliché, le «quétaine». Les chansons I Of The Storm et Black Water en sont des exemples. Aurait-il été intéressant de les remplacer pour mettre deux pièces encore plus rock ‘n’ roll? Ce serait à vérifier. On aurait eu droit à un disque encore plus dynamisé, ça, c’est sûr et certain.

Tout compte fait, OMAM livre ici un disque audacieux. Avec Beneath The Skin, le groupe se fait connaître sous un autre angle. La démarche musicale est revisitée, peaufinée. Tout pour rendre Beneath The Skin lumineux. Messieurs, dames, c’est réussi.

Ma note: 7,5/10

Of Monsters And Men
Beneath The Skin
Republic Records
49 minutes

http://www.ofmonstersandmen.com/

Exprimez-vous!

*