Mudhoney - Vanishing Point - Le Canal Auditif

Mudhoney – Vanishing Point

1276625 années de galère au compteur, de multiples tournées dans des endroits non recommandables, quelques classiques du rock américain (Superfuzz Bigmuff, Every Good Boy Deserves Fudge, Piece Of Cake, My Brother The Cow etc…), les fiers survivants de la vague grunge, Mudhoney, continuent leur longue expédition en faisant paraître un énième album titré Vanishing Point. Formé du cynique Mark Arm (chant, guitare), de l’inventif Steve Turner (guitare), du rouleau compresseur Dan Peters (batterie) et du bassiste Guy Maddison, le quatuor, associé injustement à la vague grunge, créé une musique qui conjugue garage rock, psychédélisme et hard rock.

Donc, rien de bien nouveau pour Mudhoney! Toujours ces guitares fuzzées, salopées et souillonnées par Steve Turner, appuyées par une section rythmique en parfaite symbiose et couronnées par cette voix dissonante, de même que ces textes remplis de sarcasme et d’humour noire gracieuseté de l’éloquent Mark Arm.

5 ans après The Lucky Ones, les courageux vétérans avaient envie de repartir en tournée avec la ferme intention de botter quelques culs… et bien c’est mission accomplie pour la formation résidente de Seattle! Ce Vanishing Point ne réinvente absolument rien, mais prouve hors de tout doute que Mudhoney est un monstre du garage rock vitaminé.

Voilà que les vieux fous nous présentent un rock décomplexé, franc, honnête, férocement crotté, juste assez épicé de blues, de psychédélisme et d’ascendants stoogiens, pimenté intelligemment par de savoureux textes. À l’écoute de ce Vanishing Point, on réalise que la musique offerte par Mudhoney vieillit admirablement bien (signe probant de l’importance d’un groupe dans l’histoire du rock) et que ces vieilles pointures tiennent encore la route!

Enregistré dans l’urgence, en deux sessions, en avril et septembre 2012 au studio Avast! Recording Co. de Seattle, Vanishing Point transpire l’impétuosité et met en lumière les qualités musicales de Mudhoney. C’est solide, sans fard, sans fioriture, sans peur et sans reproche! D’une authenticité exemplaire!

Vanishing Point, c’est le blues-rock décapant de Slipping Away, l’hymne caustique I Like It Small, la punkisante Chardonnay, la lourdaude The Final Cause, le rock stoogien qui met le feu aux poudres intitulé I Don’t Remember You, la criarde et agressive The Only Son Of The Widow From Nain, la narquoise Sing This Song Of Joy et la jouissive Douchebags On Parade. Du rock indémodable!

Jeunes et vieux mélomanes, ne boudez pas votre plaisir et venez redécouvrir ces formidables doyens du «grunge» américain. Encore pertinent, exécuté la pédale au plancher, aucunement racoleur, Mudhoney n’a vraiment pas à rougir devant tous ces fieffés poseurs issus de sa génération. Un groupe qui mérite amplement le respect!

Ma note : 7/10

Mudhoney
Vanishing Point
Sub Pop
36 minutes

mudhoneysite.com

Exprimez-vous!

*