Meat Wave - Delusion Moon - Le Canal Auditif

Meat Wave – Delusion Moon

tumblr_nubg99Fpvy1r8no6so1_540Meat Wave est une formation qui a vu le jour dans la magnifique ville de Chicago, dans le nord-est de l’état de l’Illinois, aux États-Unis, il y a de cela quelques années. Pour être plus précis, c’est en 2011 que le trio composé de Chris Sutter (chant, guitare), Joe Gac (basse) et Ryan Wizniak (batterie) s’est mis à la tâche pour nous offrir un parfait mélange de punk et d’indie rock gonflé aux vitamines. Fort probablement des multivitamines à croquer Pierreafeu (les vétérans s’en souviendront assurément!). Si leur but est de nous offrir une musique jamais ennuyeuse, toujours remplie de fougue et de vitalité, et bien ils peuvent clamer haut et fort que leur mission est réussie.

Paru en septembre 2015, Delusion Moon est le second effort du groupe. Le genre d’album qui te replace le capillaire pas à peu près, puis qui te donne envie de sortir en ville pour boire des shooters de façon irresponsable. Ça, ou marteler une pinata sans absolument aucune retenue, jusqu’au moment où quelqu’un se tenant trop près de toi, qui a les yeux bandés et le bâton dans les mains, se fasse sauvagement ruer de coups sur le nez, les deux épaules, puis dans le dos. De toute façon, disons-nous les vraies affaires, ça finit toujours de même, une pinata.

Puis tant qu’à se dire les vraies affaires, je me dois d’admettre que, tout comme moi, l’effet «wow» (expression surutilisée qui ne veut absolument rien dire) ne sera peut-être pas immédiat lors de votre première écoute de Delusion Moon. Par contre, il est quasi certain qu’après deux ou trois écoutes, les amateurs de musique rock nerveuse et hyperactive risquent de devenir bien rapidement des adeptes de ces Chicagoains. Dans mon cas, j’ai bien passé près d’en faire une surdose après seulement quelques jours, et il m’a presque fallu avoir recours à la méthadone pour m’en sortir.

Je ne pense pas me tromper en avançant que les amateurs de groupes tels Hot Snakes, Nirvana, Fugazi, Fidlar et Greys, seront fort probablement comblés par ce Delusion Moon. Ceux et celles qui préfèrent la musique de Coldplay, The Lumineers ou Imagine Dragons, seront plutôt dégoûtés. Tant pis pour eux.

Que retrouve-t-on sur ce Delusion Moon? On y retrouve la guitare mordante et les mélodies intoxicantes de Chris Sutter, qui donnent l’impression que leurs chansons sonnent comme un refrain continuel. Avec sa voix régulièrement haute perchée, le dynamisme du trio semble décuplé puis c’est parfait ainsi. Les textes sont bien écrits et les thèmes portent sur les cycles de la lune et leurs différents effets sur le comportement des humains.

Pour ce qui est de la section rythmique, bien qu’elle ne révolutionne absolument rien, elle effectue une besogne irréprochable et sans faille, puis arrive même à nous faire croire qu’on a besoin de Ritalin.

Parmi les treize chansons qui se retrouvent sur la galette, pour un total de trente-huit minutes, aucune ne semble faire office de remplissage. Aucune chanson chétive et aucun faux pas évident. Que du bon. Un album qui s’écoute d’un bout à l’autre à chaque occasion.

En terminant, prenez note que si vous cherchez à faire du «name dropping» de groupes solides et beaucoup trop méconnus, qui pourront vous permettre de paraître branché et fort intéressant lors de votre prochaine soirée mondaine trop longue et ennuyeuse, Meat Wave est clairement l’un de ceux-ci.

Meat Wave
Delusion Moon
SideOneDummy Records
38 minutes
Paru en septembre 2015

1. Delusion Moon
2. Network
3. Vacation
4. Sunlight
5. Cosmic Zoo
6. Witchcraft
7. Sham King
8. Erased
9. NRA
10. Reunion
11. I Was Wrong
12. Sinkhole
13. The Gay Contempt

https://meatwavechicago.bandcamp.com/

Exprimez-vous!

*