L'oeuvre brutale de Converge - Le Canal Auditif

L’oeuvre brutale de Converge

converge300Un certain groupe originaire de Salem, au nord-est de Boston, peut faire mal. Je dirais même très mal. Le genre de douleur que l’on ressent dans tous les os du corps et jusqu’aux organes vitaux. Et ce, peu importe l’âge ou le taux d’humidité à l’extérieur. Son nom? Converge.

Avec son mur de son inexplicable et sa force de frappe plus puissante qu’une pluie de météorites, on peut facilement avancer, sans trop se tromper, que Converge fait peur et cause de la douleur à bien des gens. Ce n’est pas trop exagéré de croire qu’à la première écoute, 99% des auditeurs sont sévèrement ébranlés! Les rares imperturbables sont soit sourds ou bien alors, plongés dans un sévère coma éthylique!

Je ne cherche pas à m’en vanter mais je sais que j’ai l’oreille assez tolérante et dégourdie face à la musique abrasive. Pourtant, je me souviens encore de cette soirée où, un copain à moi, m’a «garroché» ça à plein volume dans les oreilles pour la première fois. Tout cela sournoisement et sans le moindre petit avertissement! Mes pauvres petites oreilles (pleinement fonctionnelles à l’époque) furent charcutées. Au bout de dix minutes de sauvageries sonores, le marteau, l’étrier et l’enclume de chacune de mes oreilles cherchaient à fuir tellement les dommages auditifs semblaient se créer aussi vite que le batteur s’exécutait. Après une demi-heure, j’avais les oreilles en choux-fleurs et le cerveau en compote! Je me souviens d’avoir noter le nom du groupe sur un bout de papier après seulement deux ou trois morceaux; non pas pour me procurer le disque en question mais bien pour m’assurer de ne jamais me l’acheter.

Heureusement, j’ai la tête dure et j’ai cherché à découvrir davantage ce quatuor de punk-hardcore extrême. Je dis heureusement, car aujourd’hui, Converge, fait partie des groupes que je respecte le plus. À n’en point douter, derrière cette muraille de son et cette agressivité certaine, se cache une intelligence, une inventivité et une dextérité de haut niveau. Je pourrais rajouter à cela une finesse peu commune.

Maintenant, parlons un peu de ces musiciens qui peuvent paraître pour plusieurs comme étant des hommes de Cro-Magnon. Pour certains par contre, ils sont ce qui se fait de plus près de Dieu. Je fais clairement partie du deuxième groupe!

Commençons d’abord avec l’unique Kurt Ballou. Cet homme de moins de quarante ans est le seul guitariste du groupe. Comme si ce n’était pas assez, il réalise aussi plusieurs albums de la troupe. Son jeu et sa qualité de composition sont carrément phénoménaux. Lorsque l’on décortique son arsenal sonore, on s’aperçoit qu’il y a une recherche et un travail incroyable. J’admets qu’à la première écoute cela ne saute pas aux oreilles, mais lorsque l’on se donne la peine d’écouter très attentivement, on remarque les nombreuses variations dans ses sonorités choisies. Un travail d’une grande minutie. On peut dire la même chose à propos de la réalisation des albums. Cette fois, on peut dire que c’est un vrai travail de neurochirurgien! Dans ses temps libres, il est aussi derrière la console en studio pour de nombreux groupes. Ceux-ci gravitent principalement autour du métal et du punk. Un vrai génie …

Pour ce qui est de Ben Koller, il utilise ses jambes et ses bras de façon quasi inexplicable afin de battre la mesure. Quelle machine parfaitement huilée! J’imagine que pour pouvoir marteler autant, il se nourrit de grizzly pour déjeuner et de grand requin blanc pour souper… Quant au bassiste Nate Newton, son jeu s’apparente assurément à un violent tremblement de terre. C’est-à-dire, destructeur, ravageur et dérangeant. Sa voix est aussi utilisée à l’occasion. Pour sa part, le chanteur Jacob Bannon nous crache son venin en pleine face en s’époumonant éternellement. Disons que l’imbuvable Mario Pelchat ne s’en inspire assurément pas…

Croyez-moi, l’auditeur curieux qui ne connait pas Converge sera fortement récompensé pour ses efforts à découvrir ce groupe. Faites-moi confiance, plusieurs albums valent la peine d’être explorés. Je vous quitte donc en vous suggérant ces trois disques qui, pour ma part, sont parmi les meilleurs de leur discographie déjà bien remplie.

You Fail Me (2004)
Axe To Fall (2009)
All We Love We Leave Behind (2012)

Ps : Est-ce que je vous ai dit que ce groupe sert à se dessuinter les oreilles et qu’il ne fait pas dans la dentelle? Allez, faites un petit effort, un jour vous saurez m’en remercier.

Commentaires

  1. purp a écrit : :

    Opinion que je respecte!

Exprimez-vous!

*