Les Hôtesses d'Hilaire - Touche-moi pas là - Le Canal Auditif

Les Hôtesses d’Hilaire – Touche-moi pas là

Les Hôtesses d'HilaireLes Hôtesses d’Hilaire, troupe acadienne qui affectionne le rock des années 70, sont tout feu tout flamme depuis les Francouvertes 2014. Leur album Party de Ruisseau a connu un certain succès et la bande a tourné au Québec et au Nouveau-Brunswick de fond en comble. Cet été au Frimat, le groupe nous avait titillés avec deux nouveaux titres et voici que l’album arrive juste à temps pour le Coup de cœur francophone.

On savait que le groupe acadien aimait le party et le rock des années 70. Sur le dernier opus, les pièces où les histoires débridées de Brideau coulaient. Oui, il y avait cette chanson qui parlait du gaz de schiste, mais rien ne nous préparait à la prise de parole qu’est Touche-moi pas là. On se rend compte que Les Hôtesses d’Hilaire sont aussi critiques que les Cowboys Fringants dans leurs belles années.

Commençons avec le gros coup de cœur de l’album: Fait faillite. Une pièce ultra-groovy avec une mélodie accrocheuse qui porte un message fort où Serge Brideau devient un genre de pasteur de la surconsommation et nous envoie des phrases humoristiquement assassine telle que: «Pour seulement 5 paiements faciles de zéro dollar, vous pouvez faire faillite» ou encore «le système vous a fourré, ben fourrez le système». C’est difficile de ne pas avoir un sourire en coin en écoutant cette infopub ironique qui dépeint une réalité bien concrète.

Là ne s’arrête pas la prise de parole de la formation. Super Chiac Baby est une virulente critique de «la seule province officiellement bilingue du Canada anglais». Le chœur blasé et lobotomisé qui soutient le chanteur dans ses prédications est tout simplement parfait. Encore une fois, on a droit à des petites perles oratoires dont: «De Pierre-Elliot Cream of the Cream» et «I’ll french you right on the english» sur une trame qui rappelle les meilleurs moments d’Offenbach, mais avec beaucoup plus de Motown dans le son.

Musicalement, Machine à bière rentre au poste en ti-péché. Léandre Bourgeoys et Michel Vienneau jouent avec panache et inspiration. Maxence Cormier et Mico Roy sont aussi dans une forme resplendissante comme le démontre plusieurs passes succulentes sur Regarde-moi ou C’est Glen qui l’a dit.

Petit bémol? L’enchaînement de chansons qui clos Touche-moi pas là devient un peu lourd. C’est un peu trop «raconté» et ça manque un peu d’entrain. Ce n’est pas que les pièces sont mauvaises, mais la suite devient quelque peu redondante, mais ce n’est rien de dramatique! Ça fini tout de même en beauté avec Donne-moi pas ton cœur qui est une anti-chanson d’amour qui vire à la confession.

Enfin, on peut dire que Touche-moi pas là est un solide album qui comporte quelques petits défauts. C’est un essentiel de l’automne et ça mérite que vous y tendiez une oreille attentive si vous aimez le rock. C’est très inspiré des années 70 (The Doors en tête) mais c’est tout de même très contemporain.

Ma note: 8/10

Les Hôtesses d’Hilaire
Touche-moi pas là
L-Abe
53 minutes

http://www.leshotessesdhilaire.com/

http://leshotessesdhilaire.com/album/303148/touche-moi-pas-la?autostart=true

Exprimez-vous!

*