Les EP de janvier 2016 - Le Canal Auditif

Les EP de janvier 2016

PAUPIÈRE – JEUNES INSTANTS EP

paupie-re-jeunes-instants-cover-1440Paupière est un trio montréalais qui fait dans l’électro-pop eighties avec des rythmes lascifs et des sonorités sombres. La formation est composée de Pierre-Luc Bégin (We Are Wolves), Julia Daigle et Éliane Préfontaine. Les paroles sont généralement crues, simples, mais enveloppées d’un certain mystère. Le résultat est intéressant en partie grâce aux chœurs vocaux des deux demoiselles qui se fondent bien ensemble. Un groupe à surveiller en 2016 puisqu’ils ont déjà en poche un contrat pour la sortie du maxi en France via les futés de chez Entreprise.


 

MEDORA – LES ARÔMES

a1638575541_10Medora entame l’année 2016 avec un deuxième EP. On les retrouve où ils nous avaient laissés avec Ressac paru en 2014. Ils nous offrent toujours un rock indé assez facile d’approche, assez mélancolique où les mélodies languissent doucement à la sortie de la bouche de Vincent Dufour. Pour enregistrer Les Arômes, le quatuor s’est tourné vers le studio Pantoum qui devient petit à petit un incontournable sur de la scène musicale provinciale. Medora nous montre un côté plus rock avec Permanence tandis qu’Une fille et son flanc gauche montre le côté plus doux du groupe.


 

SHE-DEVILS – SHE-DEVILS EP

a0512012559_10Le groupe She-Devils fait ses dents sur les scènes montréalaises depuis un petit bout de temps. Le duo constitué de Audrey Ann et Kyle Jukka fait une musique qui comporte un bon fond accrocheur que le tandem passe au tordeur et égratigne avec des sons interrompus, des guitares claires, mais mélancoliques. C’est pas mal intéressant. Il y a un petit fond années 50, semi-kitsch dans leur musique, I Wanna Touch You le démontre avec brio. Ça vaut le détour.


 

LOÏC APRIL – DIV/SION

a0737984100_10En juillet 2014, Protofiev tirait sa révérence. Personnellement, ça m’a attristé. J’aimais bien le shoegaze de la formation. En provenance des cendres de la formation, Loïc April, le chanteur, se lance en solo. Div/sion est sa première parution et c’est pas mal prometteur. On y retrouve beaucoup de référence à la musique alternative des années 90. C’est mélancolique, un peu comme Grandaddy par moment, et c’est plus rock comme dans Swallowed de Bush X à d’autres moments. Par contre, c’est toujours mélodieux.
 
 


 

MAJICAL CLOUDZ – WAIT & SEE

majical-cloudz-wait-and-seeMajical Cloudz a fait paraître l’excellent Are You Alone? qui s’est hissé au 33e rang de notre top 50 de 2015. Apparemment, Devon Welsh et Matthew Otto avaient envie de nous gâter un peu plus. Wait & See rassemble cinq titres enregistrés en même temps que le dernier album, mais qui ont été écartés parce qu’elles ne cadraient pas totalement avec les restes des chansons. Ces cinq chansons sont tout de même bien plaisantes pour les tympans.


 

WALL – WALL EP

homepage_large.95f2d671WALL est une formation punk de New York mené par Samantha York. Si vous avez suivi ce que fait Terry Richardson alors vous avez peut-être vu l’Américaine défiler sur votre écran. York n’est pas seulement modèle, mais elle est aussi chanteuse. La formation WALL fait un no wave/punk qui porte les traces d’un amour de Fugazi. Fit The Part est l’incarnation la plus probante de cela. Une chanson qui vaut vraiment le détour.


 

NATATION – FUCK LA PLEINE LUNE

a1179020800_10Natation est un groupe de musique de rock indie de Montréal. En décembre, il lançait leur premier EP, Fuck la pleine lune. La formation affectionne le rock qui donne envie de se déhancher et chante autant dans la langue de Molière que celle de Shakespeare. Fuck la pleine lune est un curieux objet qui nous offre de bons flashs. Wasted Feelings et These Kids nous montrent ce que la formation fait de mieux. On ne peut en dire autant de la très ordinaire Je ne t’écoute pas. Dans l’ensemble cependant, c’est bien réussi.


 

LITTLE SIMZ – AGE 101: DROP X

20151222-little-simz-mixtapeLa rappeuse anglaise Little Simz surfe encore sur la vague depuis la sortie de son album en 2015. Elle possède une place de choix parmi les albums que nous n’avons pas pu critiquer faute de temps. On peut enfin vous la présenter avec ce nouveau mixtape. Elle possède une prose intelligente bien construite et n’a pas peur de sortir hors des sentiers battus. Son hip-hop est brillant, nuancé, varié et très efficace.
 
 


 

STRANGERFAMILIAR – FIRE UNDER WATER EP

strangerfamiliarIlichna Morasky est une artiste visuelle qui possède aussi un talent pour la musique. Elle nous le prouve avec ce Fire Under Water qui contient quatre chansons de dream-pop électro. Elle construit ses pièces avec des boucles de synthés, des percussions, un ukulélé et sa voix qui est centrale. C’est intéressant et ça nous offre un avant-goût de ce que sera ce projet. Elle retourne dans son pays d’origine, le Chili, pour y enregistrer un premier album.
 
 


 

COSMOPHONE – COSMOPHONIE

a1977159592_10Cosmophone est une formation pop de Trois-Rivières qui sert de vaisseau de création à Daniel Quirion et Catherine Laurin qui assure en alternance l’écriture et la composition des pièces de ce premier maxi. On sent un gros penchant pour le rock progressif, mais qui est vidé de sa lourdeur. C’est aérien et intéressant, même si dans l’ensemble, c’est très poli. Ça manque un peu de remous et de gravelle. La formation possède un beau talent pour la mélodie et gageons que ce n’est que le début d’une belle aventure.
 
 


 

Exprimez-vous!

*