Les EP d'avril - Le Canal Auditif

Les EP d’avril

ABOUT – MARGA

a1415424812_10On vous a déjà parlé d’About quelques fois au cours la dernière année. Voici que le duo féminin présente le dernier chapitre de sa tétralogie: Marga. Barbara Finck-Beccafico et Michèle Bernier-Martin ont parcouru tout un chemin à travers ces quatre maxis qui se termine sur une note franchement positive. Plus lumineux, Marga voit le duo s’aventurer sur de nouveaux sentiers aux sonorités plus urbaines. Les voix aussi sont à l’honneur sur ce dernier maxi, Build It en étant un bon exemple. Même lorsqu’elles reviennent à une esthétique plus expérimentale lors de la pièce Control, on est tout de même dans quelque chose qui est plus accessible, ou à tout le moins plus mélodieux de prime abord. Un EP qui captive plus rapidement, et qui honnêtement, n’est pas piqué des vers! À écouter.

www.aboutband.com/

WHITEHORSE – ÉPHÉMÈRE SANS REPÈRE

WH_ESP_EPWhitehorse s’est forgé une solide réputation au Canada anglais au cours des trois dernières années. Le duo formé de Luke Doucet et Melissa McClelland, arrive avec un premier maxi en français composé de reprises de pièces de leurs albums précédents, une nouvelle pièce rock (Le cadeau) ainsi qu’une version d’Un canadien errant. Cette dernière, directement dans les cordes de Doucet, offre un beau moment de la part du couple. Gageons que les tourtereaux, résidents d’Hamilton, sauront charmer encore plus les adeptes francophones.

whitehorsemusic.ca/

 

CHANTAL ARCHAMBAULT – L’AMOUR OU LA SOIF

a1081113490_10Chantal Archambault, artiste folk de Montréal, a fait paraître Les Élans l’année dernière. Avant de partir pour la Chine en mars, elle a fait paraître un maxi de cinq pièces qui s’inscrit dans la continuité de l’album précédent. Les relents de country sont bien présents sur L’Amour ou la soif; pièce qui a été enregistrée dans un chalet à l’automne passé. D’ailleurs, le maxi goûte le mois d’octobre avec sa légère mélancolie. Amour asphalte se présente comme la pièce la plus entraînante sur la galette alors qu’Archambault chante «de payer les bills du mois passé». Si vous avez le tympan qui affectionne le country, la demoiselle est taillée sur mesure pour vous.

chantalarchambault.com/

THE HIGH DIALS – YESTERGRAVES

a1978911576_10Depuis plus de dix ans, la formation The High Dials est active sur la scène montréalaise. Après avoir vu quelques membres partir et de nouveau joindre la formation, dont l’ancien batteur de The Dears, Georges Donoso III, le groupe se prépare à enregistrer un nouvel album. Pour ce faire, ils ont lancé une campagne de financement et prévoient faire paraître un deuxième maxi au courant de l’année 2014 (www.pledgemusic.com/projects/thehighdials). Pour leur nouvelle galette, le groupe travaille avec Marc Bell (Bran Van 3000, Lauryn Hill). Fidèle à son habitude The High Dials livre une pop qui incorpore des éléments psychédéliques, électros et folks. La pièce-titre offre de beaux moments alors que Trevor Anderson s’implique un peu plus vocalement parlant.

thehighdials.net/

 

DEAR CRIMINALS – CRAVE

a1600944220_10L’automne dernier, on vous avait déjà parlé de la formation composée de Frannie Holder et Vincent Legault de Random Recipe avec Charles Lavoie de B.e.t.a.l.o.v.e.r.s. Dear Criminals rapplique avec un deuxième maxi concocté pendant l’hiver. On voit de nouvelles influences poindre le bout du nez sur Crave. On peut entre autres penser à la pièce-titre qui goûte le James Blake et Storm qui suinte le The XX. Dear Criminals commence à affûter le son qui sera le sien, mais on sent que la formation est toujours dans l’expérimentation et dans la recherche. Est-ce que c’est une raison pour bouder notre plaisir? Absolument pas, puisque Crave offre six titres qui flattent les oreilles et offrent de beaux moments musicaux.

www.dearcriminals.com/

MYËLLE – CHÉRIE

timthumbAprès avoir accompagné Chantal Archambault, Galaxie, Mark Bérubé et Amylie, Myëlle en est maintenant à s’affirmer avec ses propres compositions. Aidé par Francis Faubert aux textes et Antoine Gratton à la réalisation, la multi-instrumentiste y va de quatre titres résolument pop. Sa voix est mise à l’avant-plan et son interprétation se fait particulièrement juste sur La robe noire où l’on reconnaît dans son timbre un petit quelque chose de France D’Amour. Le violoncelle est omniprésent sur cette galette qui détient une facture qui saura rejoindre un grand public.

www.myelle.ca/

ARNOLD FISH – FUZZY BEATS & CHEEZY TUNES

a0002589074_10Arnold Fish est un auteur-compositeur-interprète français, qui à lui seul, a su accoucher d’un premier maxi intitulé Fuzzy Beats & Cheezy Tunes. D’ailleurs, ce nom colle à merveille aux six pièces qui sont d’une excentricité très appréciable. Il y a une absence de prétention et une joie de vivre contagieuse sur l’album de Fish. C’est entraînant, ensoleillé et franchement plaisant à l’oreille. Éclectique, le maxi offre parfois une version plus beatlesque de sa musique (The Amazing Chemical Man) et parfois plus rock (Boogie With Mister Fish). Lady Harrington qui ouvre la marche est franchement accrocheuse. Honnêtement, c’est sans prétention, captivant, et ça vous redonnera une certaine joie de vivre.

www.facebook.com/pages/Arnold-FISH/667585753309144

Exprimez-vous!

*