Leonard Cohen - You Want It Darker - Le Canal Auditif

Leonard Cohen – You Want It Darker

Leonard CohenAu cours des jours précédents la sortie de l’excellent You Want It Darker, les propos de Leonard Cohen ont fait les manchettes. Il a commenté l’attribution du prix Nobel de littérature à Bob Dylan en déclarant que «c’est l’équivalent d’épingler une médaille sur le mont Everest pour le reconnaître comme la plus haute montagne». Quelques jours avant, dans une entrevue accordée au New Yorker, le poète montréalais de 82 ans a affirmé «être prêt à mourir». Cette sérénité transparaît sur You Want It Darker, une œuvre aux allures de testament sur laquelle la mort et la religion cohabitent dans la noirceur.

Les chants ecclésiastiques, la ligne de basse enveloppante ainsi que le hi-hat battant la mesure de la pièce-titre qui ouvre You Want It Darker donnent le ton. De sa voix grave, Leonard Cohen prononce: «If you are the dealer I’m out of the game/If you are the healer who means I’m broken and lame/If thy is the glory than mine must be the shame/you want it darker/we kill the flame.» Ce passage reflète bien l’esprit du disque. Tout au long des neuf chansons composant You Want It Darker, Leonard Cohen nous confie ses réflexions sur la mort, la religion et l’amour, trois sujets qu’il aborde depuis ses débuts en 1967. Cela dit, le parolier hors pair ne fait pas que remâcher des paroles écrites il y a des décennies. Son quatorzième album recèle de poésie inspirée et Leonard Cohen nous la transmet de manière convaincante, à l’aide de sa voix si profonde et si attachante.

Ayant été moine pendant quelques années, Leonard Cohen ne cache pas sa foi. Toutefois, sur la magnifique pièce intitulée It Seemed The Better Way, l’auteur-compositeur-interprète semble remettre Dieu en question: «Seemed the better way/when first I heard him speak/now it’s much too late to turn the other cheek/sounded like the truth/seemed the better way/sounded like the truth/but it’s not that truth today.»

Musicalement, You Want It Darker est marqué par la présence de musique religieuse. À titre d’exemple, un orgue est utilisé sur If I Didn’t Have Your Love et un chœur est présent sur deux pièces, soit You Want It Darker et It Seemed The Better Way. D’ailleurs, ces deux dernières chansons sont les deux préférées de votre humble critique. Les chants leur confèrent une aura envoûtante.

Sachant que Leonard Cohen se sent tout prêt du bout de sa vie, You Want It Darker peut s’avérer une écoute émotive. Les fans de Leonard Cohen pourraient éprouver un mélange de joie et de tristesse. De la joie, car You Want It Darker est une œuvre belle. De la tristesse, car son aspect testamentaire nous rappelle que le temps passe, que les années fanent les corps et que l’immense poète semble prêt à rejoindre Marianne Ihlen, son grand amour qui lui a inspiré la chanson So Long, Marianne.

Ma note: 8/10

Leonard Cohen
You Want It Darker
Columbia/Sony Music
36 minutes

https://www.leonardcohen.com

Commentaires

  1. Maxime Lavoie a écrit : :

    Écoute maintenant plus émotive que jamais.

    Merci pour la critique

Exprimez-vous!

*