Metric - Synthetica - Le Canal Auditif

Metric – Synthetica

La formation torontoise formée en 1998, nommée Metric, mettait sur le marché, la semaine dernière, sa cinquième offrande titrée Synthetica. S’articulant autour de la fougueuse et charismatique chanteuse Emily Haines, Metric crée une musique accessible, parfois radiophonique, qui incorpore adroitement des éléments de new-wave et de glam-rock. Le son du groupe se rapproche tangiblement de celui de la formation Garbage. En 2009, Metric avait fait paraître le populaire Fantasies, qui était resté dans le top 200 du magazine Billboard pendant plusieurs semaines.

Sur Synthetica, le quatuor poursuit sur la lancée du précédent effort en usant sensiblement du même stratagème musical; des structures chansonnières simples, efficaces et intelligibles, des orchestrations grandiloquentes, une réalisation ampoulée et des refrains fédérateurs destinés à être entonnés en chœur dans des stades regroupant plusieurs milliers de mélomanes. Du «arena rock artificiel» purement et simplement! Est-ce opérant et puissant comme cette démarche artistique se doit de l’être?

Oui et non… Oui, car sur cette galette, Metric a su concocter quelques superbes chansons pop de grande envergure. Je pense, entre autres, au refrain ultra captivant aux accents synth-pop de Speed The Collapse, l’immanquable riff de guitare arpégé de Breathing Underwater, la synthétique The Void, le simple Youth Without Youth et le rock timide de Synthetica. Par contre, la création renferme quelques ritournelles assez ordinaires. Je fais référence à la mélodie mièvre et assommante de Lost Kitten, la ballade radiophonique assez pépère intitulée Clone et le duo étrange Lou Reed/Emily Haines dans The Wanderlust. Pauvre Lou! Tout ce qu’il touche tourne pratiquement au désastre!

Bref, Metric surfe sur le succès de Fantasies. Dans ces circonstances, il est difficile d’exiger de la bande à Emily Haines de renouveler une recette éprouvée. Cette mixture de new-wave glacial et de glam-rock clinquant constitue une formule hyper efficace qui comblera les expectatives des fans et qui convertira manifestement de nouveaux adeptes. Le succès sera sûrement au rendez-vous; mais Metric devra en profiter pleinement, et aura assurément à apprendre à bien gérer cette bonne fortune. Sinon, un déficit de crédibilité et de pertinence sera à prévoir!

Ma note : 6/10

Metric
Synthetica
Mmi/Crystal Math Music
43 minutes

ilovemetric.com/

Exprimez-vous!

*