Le Chemin de la Honte - Le Chemin de la Honte - Le Canal Auditif

Le Chemin de la Honte – Le Chemin de la Honte

Le chemin de la HonteIl y a quelques semaines, je décidais de reprendre la barre pour une ou deux émissions des Nyctalopes à l’antenne de CISM. Dans les choix musicaux de la directrice musicale, il y avait À Pleine Bouche du Chemin de la Honte. Je n’avais jamais entendu parler du groupe. Lorsque la lente guitare bruyante a joué ses premières notes, c’était clair! Le Chemin et moi, on ferait bon ménage.

Mais qui est Le Chemin de la Honte? C’est une très bonne question à laquelle il est très difficile de répondre. Voici les informations qui sont repérables sur les internets: les membres sont Liliane Chansard (basse et voix) et Sébastien Normal (batterie) de Delacave ainsi que Stéphane Calin (guitare) et Olivier Lanthelm (basse). Le groupe fait du cold post-punk. Ça fait penser à Savages en mode franco plus posé ou encore à La Femme, mais en vraiment, mais vraiment plus fâché.

Trois sœurs, qui ouvre la galette, donne le ton avec une batterie intelligente et nerveuse, une guitare et une basse en boucle complètement hypnotique, une basse mélodique qui ponctue le tout à l’occasion et la voix de Chansard qui est parfaite. Elle est dure, mélodieuse et habitée. Malgré la froideur qu’elle semble essayer d’y glisser, elle ne peut s’empêcher de s’emporter et ces éclats sont tout à fait magnifiques. C’est bruyant lorsque tout se déglingue et ça donne envie de s’habiller en noir et aller casser des vitrines à l’institution financière la plus proche de chez soi.

Il y a un beau paradoxe dans la musique du Chemin de la Honte. C’est à la fois violent et attachant. Ça donne envie de se lancer dans un «mosh pit» et de serrer dans nos bras le voisin. Le groupe ne se sent pas obliger non plus d’être toujours très rapide. Pour le moment est cadencée et lente bien qu’elle s’emporte passé la mi-temps de la chanson alors que Chansard se perd dans une boucle: «Les mêmes gestes déployés que ceux installés». La bande sait écrire et le texte de Les joies du métier parle de la difficulté de réussir à s’établir en tant que musicien.

Vous pensiez peut-être en début d’année qu’il ne paraîtrait pas une meilleure galette que Viet Cong dans le style post-punk. C’était parce que vous ignoriez que Le Chemin de la Honte existait. Sans dire que c’est mieux, les Français peuvent rivaliser. C’est un groupe que vous devez absolument écouter si vous aimez le punk qui se tient en marge du courant. Parce que même dans un courant marginal, Le Chemin de la Honte fait figure de bizarrerie délicieuse pour les tympans.

Ma note: 8/10

Le Chemin de la Honte
Le Chemin de la Honte
Danger Records
38 minutes

https://dangerrecords.bandcamp.com/album/dr-021-lp

Exprimez-vous!

*