La Femme - Mystère - Le Canal Auditif

La Femme – Mystère

La FemmeLe mystère, c’est peut-être de comprendre comment la formation française La Femme fait pour livrer des pièces aussi hypnotiques et charmantes encore une fois. La bande avait déjà frappé gros en 2013 avec la sortie de Psycho Tropical Berlin. Par la suite, ils ont fait plusieurs tournées et sont venus à Montréal donner un spectacle déjanté au Ritz P.D.B. La bande revenait vendredi dernier avec un nouvel album simplement intitulé Mystère.

Les attentes étaient grandes à l’endroit de La Femme étant donné le succès du dernier album. Ils réussissent et ne déçoivent pas du tout. On retrouve ce mélange très efficace de cold wave, de surf rock et de psychédélisme. Déjà, les deux premiers extraits Sphynx et l’entraînante Où va le monde annonçait une galette bien plaisante. C’est un plaisir qui s’étire sur les 15 titres qui meublent Mystère.

Marlon Magnée et Clémence Quélennec se partagent la tâche au micro avec efficacité et intelligence. Où va le monde est un excellent exemple de ces échanges merveilleusement tissés. Parfois, les voix s’entremêlent comme sur l’hypnotique Exorciseur. Sur Mystère, on reconnaît les questions qui hantent les adultes dans la vingtaine: le sexe, l’amour et une certaine incompréhension face aux directions que prend la masse. Tatiana est un bon exemple de paroles assez crues qui, avec dynamisme, dépeint le désir ardent et quasi irrésistible.

La Femme réussit à être éclectique tout en gardant une ligne directrice claire et une cohérence dans le son. Psyzook arrive avec une couleur différente loin sur l’album et pourtant les sonorités qui rappellent l’Espagne ne jurent pas avec ce qu’on écoutait précédemment. Le vide est ton nouveau prénom est aussi une pièce surprenante avec son rythme presque lascif et des paroles d’une violence quand même assez dure chantée sur un ton presque monotone. Avec simplicité et une certaine légèreté Quélennec lance: «Déjà finie, c’est dur d’y croire/Pourtant j’oublierai ton prénom/Ta personne est devenue du vide/Le vide est ton nouveau prénom». Et ça continue en disant qu’un autre prendra la place et qu’elle s’en fout. Le tout sur une musique si douce. La contradiction est grande et efficace.

Oui, La Femme fait belle figure avec son nouveau Mystère. Les Français feront autant plaisir aux fans de la première heure qu’à de nouvelles oreilles qui découvriront ce groupe qui a une recette sonore franchement bien calibrée.

Ma note: 8/10

La Femme
Mystère
PIAS
60 minutes

http://lafemmemusic.com/

Exprimez-vous!

*