King Krule - 6 Feet Beneath The Moon - Le Canal Auditif

King Krule – 6 Feet Beneath The Moon

King-Krule-6-Feet-Beneath-The-MoonDepuis environ deux ans, King Krule, de son vrai nom Archy Marshall, fait beaucoup parler de lui. Tout d’abord avec la sortie en 2010 de son premier album, alors qu’il était seulement âgé de 16 ans. Maintenant fort de ses 19 ans, et de quelques renvois d’écoles londoniennes, et de quelques frasques d’adolescents, il arrive avec un premier album sous un label très reconnu (XL Recordings) titré 6 Feet Beneath The Moon.

Ce qui frappe rapidement en écoutant Krule est sans aucun doute sa voix franchement impressionnante. Prenant parfois une voie aérienne et parfois une avenue rappelant plus Johnny Rotten et son irrévérence légendaire, Marshall livre vocalement, de façon intéressante, les quatorze pièces de son album. Le grand registre de sa voix impressionne étant donné son jeune âge, et sur 6 Feet Beneath the Moon, l’Anglais offre également quelques pièces solides. Ceci étant dit, un indéniable manque de maturité musicale caractérise ce disque.

Krule affectionne énormément les mélodies dépouillées dans lesquelles la guitare et la voix prennent l’avant-plan. De plus, sa sensibilité l’amène vers des avenues mélodiques étranges qui laissent d’abord un peu perplexe, mais qui finissent par faire leur chemin. La pièce qui ouvre la galette, Easy Easy en est un très bon exemple. Par contre, King Krule se perd parfois dans la déconstruction de ses chansons et on se retrouve à se demander si cela est voulu ou si ce n’est tout simplement pas brouillon comme sur la pièce qui clos l’opus: Bathed in Grey; morceau qui sonne plus comme un démo qu’une chanson en bonne et due forme.

Par contre, quand Krule est en plein contrôle, son talent immense transparaît et brille de plein feu. L’entraînante Lizard State avec sa voix arrogante, ses cuivres et sa guitare juste est tout simplement magnifique. On peut dire la même chose de l’excellente William, Here I Come avec son loop vocal et son atmosphère quelque peu «lounge». Par contre, on ne peut pas dire la même chose de la pièce Baby Blue qui se veut sensuelle, mais qui tombe à plat.

Bref, un bon album de la part de King Krule qui du haut de ses dix-neuf ans impressionne. Si la galette possède quelques défauts, ils sont facilement pardonnables et attribuables au jeune âge de Marshall. 6 Feet Beneath The Moon n’est pas un chef d’œuvre, mais c’est un bon pas dans le monde de la musique et nous devrions entendre énormément parler de lui dans les deux, trois prochaines années… et avec raison!

Ma note : 6.5/10

King Krule
6 Feet Beneath the Moon
XL Recordings
53 minutes

kingkrule.co.uk/

Exprimez-vous!

*