The Walkmen - Heaven - Le Canal Auditif

The Walkmen – Heaven

Le quintet new-yorkais The Walkmen lançait sur le marché la semaine dernière leur septième effort titré Heaven; offrande qui fait suite aux très estimés You And Me, paru en 2008, et Lisbon, révélé en 2010. Formé de Paul Maroon (guitare, piano), Walter Morris (orgue/basse), Matt Berrick (batterie), Peter Bauer (basse/orgue) et du charismatique vocaliste Hamilton Leithauser; l’un des meilleurs chanteurs de sa génération, la formation fait un rock aux influences diverses, puisant dans le punk, le new-wave, le surf rock et le folk.

Réalisé par Phil Ekk, l’homme derrière la console des deux premiers Fleet Foxes, ce Heaven porte la forte signature de ce dernier. Instrumentation et exécution impeccable, aucun excès sonore, réalisation léchée, qui curieusement, n’entrave en aucun cas l’éclosion de ces excellentes chansons comprises dans cette création. La magnifique voix de Leithauser, qui joue le rôle d’un instrument en soi, a pris du coffre, ce qui confère à cet album une intensité dramatique qui aurait pu être ensevelie par la réalisation. Plus folk que rock, ce Heaven est moins abrasif et spontané que les précédents essais; mais ça marche drôlement bien!

Le disque renferme plus que sa part de superbes chansons. La pièce d’ouverture, la folk We Can’t Be Beat (avec l’invité Robin Pecknold de Fleet Foxes), la quasi pop rock Love Is Luck, la ténébreuse Southern Heart, l’émouvante ballade Line By Line (sublime guitare), l’intermède aux accents fifties Jerry Jr.s Tune, la punkisante The Love You Love, le simple accrocheur Heaven et la conclusive Dreamboat sont des exemples plus que probants. Bref, The Walkmen prend un virage plus accessible et consciencieux, sans pour autant perdre ce qui faisait jadis son charme; ce rock sensible et impérieux qui prend aux tripes.

J’avais beaucoup apprécié Lisbon mais avec Heaven, je suis devenu solennellement un inconditionnel des Walkmen. Avec cet album, les Walkmen ont su conserver leur élégance musicale et l’urgence sentimental qui caractérise leur corpus chansonnier, tout en enrichissant leurs ritournelles d’une réalisation presque parfaite, qui n’enlève absolument rien à l’efficacité de ces morceaux. Je suis un mélomane comblé! Procurez-vous ce petit bijou d’album!

Ma note : 8/10

The Walkmen
Heaven
Fat Possum Records
47 minutes

thewalkmen.com

Exprimez-vous!

*