IDYLLS - Prayer For Terrene - Le Canal Auditif

IDYLLS – Prayer For Terrene

a2149328155_10Le groupe australien IDYLLS mijote dans la scène underground de Brisbane depuis 2009. Jusqu’à son album Farewell All Joy en 2012, le quatuor offrait un alliage de punk hardocre furieux, de metal extrême et de powerviolence qui, sans être très original, était exécuté avec pas mal de flair et un brio technique qui clouait le bec. En gros, on avait affaire à de très compétents disciples de Converge et de Pig Destroyer. Ce qui manquait au groupe était un brin plus de personnalité et une meilleure réalisation. C’est maintenant chose faite avec Prayer For Terrene.

Avec la vogue du black metal des dernières années et la multiplication des sous-genres de la musique agressive, les mots intensité et férocité commencent à perdre de leur poids. Certains groupes récents n’accentuent que la grâce et la beauté de la musique agressive, comme s’ils avaient entendu Angel Of Death et Morbid Angel mais ne retenaient que le côté angélique, ignorant le côté morbide. Prayer For Terrene démontre une intensité féroce qui ne laisse planer aucun doute: IDYLLS est campé du côté obscur.

Un album juste extrêmement agressif mur à mur, ça peut être lassant. Les grands groupes loud savent insérer de l’espace et des changements de tempo et d’ambiance pour créer un tout digestible, voire appétissant. Une sonorité inattendue par-ci par-là ne fait pas de tort non plus. IDYLLS semble l’avoir parfaitement compris. Il y a d’une part le saxophone du chanteur, qui apporte une intéressante couche de chaos hurlant qui n’est pas sans rappeler John Zorn et Naked City. Il y a d’autre part les quelques chansons et passages où le tempo ralentit et l’ambiance prend une teinte franchement inquiétante. On est tenté d’y entendre l’influence de compatriotes un peu dérangés comme Nick Cave et JG Thirlwell. La pièce PCP Crazy (quel titre!) en est le meilleur exemple.

Le coup de pouce final, celui qui pourrait permettre à Prayer For Terrene d’élever IDYLLS à un niveau de succès supérieur, c’est le mixage de Kurt Ballou. L’enregistrement s’est fait live en studio, ce qui est idéal pour les dynamiques, mais pas toujours pour la qualité audio. L’intervention de Ballou rend le tout très punché et aussi défini qu’une telle masse de son peut l’être.

Même si les influences d’IDYLLS restent très apparentes, le jeune groupe fait un grand pas vers l’avant. On se délecte, et on a déjà hâte d’entendre ce que le groupe fera par la suite.

Ma note: 8,5/10

IDYLLS
Prayer For Terrene
Indépendant
28 minutes

https://www.facebook.com/idyllsidylls

Exprimez-vous!

*