Hollerado - White Paint - Le Canal Auditif

Hollerado – White Paint

hollerado3La semaine dernière, la formation canadienne Hollerado, originaire d’Ottawa, mettait sur le marché son deuxième opus intitulé White Paint. En 2009, le quatuor formé de Menno Versteeg (voix, guitare), Nixon Boyd (guitare), Dean Baxter (bassiste) et Jack Boyd (batterie), avait fait paraître Record In A Bag. La musique de Hollerado se veut une mixture de rock, de punk et de pop qui pourrait s’apparenter à un mélange de Supergrass, Pavement, The Clash et Weezer.

Si le précédent effort portait le fort asecendant de la bande à Rivers Cuomo, nous pouvons affirmer hors de tout doute que ce White Paint s’éloigne passablement du son de Weezer. Hollerado présente une offrande beaucoup plus accessible et moins abrasive que Record In a Bag. Les nommés aux Juno Awards édition 2011, en tant que meilleur nouveau groupe, prennent un virage résolument perméable que les radios rock de la bande FM canadienne n’auront aucun mal à diffuser.

C’est bien executé, bien realisé, mais c’est totalement conventionnel! Hollerado est un groupe qui possède la réputation d’offrir des prestations “live” de qualité mais sur ce White Paint, cette énergie juvénile s’absente catégoriquement. Voilà une création, qui normalement, aurait dû nous inciter à nous ouvrir quelques bières fraîches mais malheureusement, c’est plutôt l’effet d’un somnifère que nous procure l’audition de ce disque.

Puisque tous les goûts ne sont pas dans la nature, cet album pourrait plaire assurément aux fanatiques pop rock made in Canada qui détestent se casser la tête. Franchement, il n’y a pas grand chose à dire concernant ce White Paint, tant ce disque est conformiste, déjà-vu et quelconque. Un disque qui se situe aux antipodes de l’analyse intellectuel poussé…

Très peu de chansons ont retenu notre attention (et pas toujours pour les bonnes raisons), si ce n’est que de la copie conforme de Clampdown des Clash titrée Thanks For The Venom, la très rock pépère Desire 126, la pseudo punk fédératrice So It Goes, la quasi Pavement intitulée I Want My Medecine et la power pop conservatrice Pure Emotion. Bref, une conception sonore assez soporifique merci…

Comme vous avez pu le constater, notre appréciation de ce disque se rapproche foncièrement du néant. À moins d’avoir un préjugé favorable en ce qui concerne le “canadian rock FM”, cette galette est d’une linéarité chagrinante. Par contre, si l’envie de mettre votre cerveau hors fonction vous prend subitement, voilà un disque que vous saurez peut-être apprécier… peut-être…

Ma note : 4/10

Hollerado
White Paint
Royal Mountain Records
42 minutes

www.hollerado.com

Exprimez-vous!

*