Les Hay Babies - La 4ième dimension (version longue) - Le Canal Auditif

Les Hay Babies – La 4ième dimension (version longue)

Les Hay BabiesPrès de deux ans se sont écoulés depuis la sortie du très acclamé Mon Homesick Heart, les Hay Babies s’envolent vers La 4ième dimension (version longue)… Un disque probablement plus surprenant que le précédent. On troque les banjos et ukulélés, pour des guitares électriques, des boîtes à rythmes, des synthétiseurs et des petits airs rockeurs qui rappellent celui des années 60-70. Pas de doute, on est loin du folk acadien fleuri du dernier album. Les filles ont pris un grand coup de maturité sur ce nouveau projet.

La 4ième dimension (version longue) s’ouvre sur la très rockabilly Baby viendra back à genoux. Les guitares électriques donnent tout un côté féminin à la pièce. Moins d’air gentil, on tente de passer des messages punchés à l’auditeur: «Faut tu watch’out baby/Watch out Baby/Si tu t’trompes deux fois/Faut tu watch’out baby/Si tu fais des mauvais choix/Chu ta maîtresse baby/C’est moi qui fais la loi.» Et toc. Ça dit tout. On sent ce besoin urgent de ne pas faire des chansons mielleuses. On veut que ça sonne coup de poing. Moins rose, plus rouge foncé. Pas déplaisant du tout.

On continue cette épopée rock à saveur très rétro sur But I Know. Chanson de rupture, très assumée chantée par Vivianne Roy: «And I asked myself/Why you left me in hole/But now I know/And I asked myself/Why you left me in a rush/But now I know.» L’auditeur se demande pourquoi le garçon en question du texte est si méchant. Les paroles s’envolent, mais les écrits restent comme on dit. On sent particulièrement ce côté douloureux et écorché dans les paroles sur But I Know. Assez percutant, merci.

On change de ton avec Motel 1755. Véritable hymne pop où on reconnaît assez facilement la signature musicale des trois filles. On sent ces chœurs. Cette chimie qui nous incite à nous rappeler pourquoi on craque aussi facilement pour la formation acadienne. Oui, elles chantent des histoires de rupture et des récits de douleurs amoureuses. Ceci dit, elles le font avec grandeur, authenticité et sincérité.

Quoi qu’il en soit, c’est une énorme métamorphose qui se retrouve sur La 4ième Dimension (version longue) comparativement au très «folkeux» Mon Homesick Heart. Et c’est peut-être bien comme ça. Les filles développent un nouveau son qui les rend encore plus accessibles. Pour vrai, mention spéciale pour ce nouveau disque des Acadiennes.

Ma note: 7,5/10

Les Hay Babies
La 4ième dimension (version longue)
Simone Records
50 minutes

http://leshaybabies.com

Exprimez-vous!

*