Garbage - Strange Little Birds - Le Canal Auditif

Garbage – Strange Little Birds

GarbageLa semaine dernière, la formation électro-rock menée par Shirley Manson, Garbage, lançait sur le marché un sixième album studio titré Strange Little Birds. Au printemps 2012, le groupe effectuait un retour sur disque après une longue pause de sept ans avec le soporifique Not Your Kind Of People. Une impression de désuétude m’avait accompagné tout au long de l’écoute de ce disque. Cette fois-ci?

Réalisé dans un studio bâti dans le sous-sol de Butch Vig (il n’y a assurément aucune affiche de Samantha Fox et de murs en stucco dans la cave du batteur/réalisateur…), on retrouve Garbage dans une forme un peu plus dynamique que sur le précédent effort. Le premier simple paru, Empty, nous faisait voir un groupe qui avait envie de brasser la cage. Une très bonne chanson, il va sans dire. Côté thématique, Shirley Manson exprime sans fard, et avec une honnêteté qui l’honore, ses tourments affectifs. Une espèce de mélancolie ambiante propulse la majorité des chansons de Garbage à un niveau de pertinence tout à fait acceptable.

J’approuve en grande partie l’effort de renouvellement tenté par le groupe, mais ça demeure toujours aussi «anachronique»… Le problème que j’ai avec Garbage réside dans cette alternance entre des morceaux plus lourds et enivrants comme Empty et d’autres parfaitement «arena rock» comme Magnetized ou encore We Never Tell. Et cette esthétique «techno-goth» m’agace toujours autant. Autre bémol? La réalisation tonitruante, très Butch Vig/années 90, fige Garbage dans un passé révolu.

Néanmoins, ce qui permet à ce Strange Little Birds d’obtenir la note de passage, c’est cette humeur noire parfaitement assumée par Shirley Manson. La dame, qui aura 50 ans sous peu et qui se porte très bien merci, dose parfaitement son interprétation, ce qui octroie beaucoup de crédibilité aux chansons de ce disque.

Somme toute, quelques chansons sont venues me séduire. Le simple Empty, la typiquement Garbage intiulée Blackout, la prenante Night Drive Loneliness, la ténébreuse Even Though Our Love Is Doomed et l’explosive conclusion Amends font partie des bons moments de cette création… mais bon, je ne me suis pas extasié outre mesure à l’écoute de ce disque, mettons!

En toute objectivité, Garbage redore son blason avec ce nouvel album comparativement à l’inerte Not Your Kind Of People, mais ça ne change rien à ce que je pense de la formation. Garbage crée un pop-rock efficace certes, mais je ne vois pas en quoi un nouvel album change quoi que ce soit au paysage musical actuel. Mais j’imagine que les vieux de la vieille sauront apprécier plus que moi cette production.

Ma note: 6/10

Garbage
Strange Little Birds
Stunvolume Records
53 minutes

https://www.garbage.com/

Commentaires

  1. Nous avons fait un retour sur l’album éponyme Mardi dernier!
    https://youtu.be/WQbGmWdW9oU?t=15m38s

Exprimez-vous!

*