Les EP de septembre 2016 - Le Canal Auditif

Les EP de septembre 2016

JESSE MAC CORMACK – AFTER THE GLOW

qsm-jesse-mac-cormackLe Montréalais Jesse Mac Cormack fait paraître son troisième maxi intitulé After The Glow. On retrouve celui qui nous avait déjà charmés avec le mini-album Crush il y a deux ans. On sent vraiment que Mac Cormack est tranquillement en train d’affiner son approche. Un peu comme un bon vin, le jus de raisin y était, mais au fur et à mesure qu’il vieillit en barrique, on découvre de nouvelles saveurs et celles déjà présentes sont exacerbées. Si vous ne connaissez pas encore ce jeune créateur de talent, il est temps de s’y mettre!

LES SOEURS BOULAY – LENDEMAINS

a3196133325_10Mélanie et Stéphanie Boulay ont lancé un peu plus tôt ce mois-ci le EP Lendemains. Ce sont des pièces écrites pendant ou après l’écriture de 4488 De l’Amour paru l’an dernier. Les deux soeurs étaient pressées et ne voulaient pas attendre un autre album pour les partager avec le public. On y trouve la déprimante, mais très bonne Déjeuner, écrite par Philippe B. Sur le maxi, on revient à quelque chose de plus sobre et simple, les deux soeurs, une guitare et parfois un petit peu de batterie. C’est intime et doux tout comme l’automne qui cogne à nos portes.

VINCE STAPLES – PRIMA DONNA EP

homepage_large-88a25161L’Américain Vince Staples a lancé l’excellent Summertime ’06 en 2015. Le jeune rappeur nous revient avec nouveau maxi lancé un peu plus tôt ce mois-ci. On y retrouve 6 chansons solides sur lesquelles ont contribué A$AP Rocky, James Blake et André 3000. Le deuxième tient les rennes de deux productions et c’est évidemment excellent. Rajoutez à ça que Vince Staples rappe avec assurance et nuance. Le tout vaut vraiment le détour. La chanson-titre est particulièrement marquante par son débit rapide et chirurgical.

ABAKOS – NEW CONSTELLATION

qsm-abakosPierre Kwenders et Ngabonziza Kiroko font parler d’eux avec leur nouveau projet depuis quelques mois déjà et ils ont même fait quelques présences scéniques cet été. Voici que leur EP, New Constellation, voit le jour. C’est une excellente collection de trois chansons qui mélange soul, électro expérimental et R&B. Les deux Montréalais originaires du Congo seront un duo à suivre de près dans la prochaine année. J’espère bien que ce n’est pas la dernière fois qu’on entend parler d’Abakos.

SERPENTWITHFEET – BLISTERING EP

serpentwithfeet-announces-debut-ep-blisters-drops-title-track-1469794581Si vous cherchiez un artiste hors de l’ordinaire, je vous mets en garde, vous venez de le trouver. Serpentwithfeet est le pseudonyme de Josiah Wise, un jeune homme de Baltimore qui fait du néo-gospel. Le jeune baigne dans l’occulte et on retrouve dans sa musique des éléments de musique gothique, de métal, de néo-soul et de R&B. C’est sérieusement marginal par rapport à tout. Il avoue lui-même faire du gospel païen. Je vous dirais que c’est un peu plus intense que ça. Le résultat est d’une grande beauté et d’une fragilité magnifique. Il est émouvant sur Four Ethers alors que Redemption est d’une musicalité très intéressante. Il faut dire qu’il a eu l’aide de The Haxan Cloak à la production ce qui aide à avoir des trames de grande qualité.


 

ROBBIE IVON – FAUSSES PARODIES

a3503908755_10Robbie Ivon fait paraître un premier maxi et on découvre un jeune homme qui possède une bonne plume et un style musical intéressant. Il dédie son album à «des années de procrastination et un mois de février de merde». Eh bien, le résultat de ces moments, sans doute déplaisants, est tout sauf anodin. Que ce soit avec la mélodieuse Je me souviens, l’intime et émouvante Le silence ou encore la singulière Le plafond salarial, il ne nous offre rien de banal. On espère bien qu’il en aura plus à nous raconter bientôt parce que ça passe très bien le test.
 
 


 

DEAR CRIMINALS – ANOTHER PICTURE

a1917514444_10Dear Criminals lançait au milieu du mois leur nouveau maxi, Another Picture. Fidèle à leur habitude, les pièces sont léchées, bien composées et surtout avec une personnalité unique. Sur ce nouvel album, ils nous offrent trois pièces assez aériennes qui flottent dans une atmosphère songeuse. Cold Wave, qui n’est pas sans rappeler la mélodie de Le monde est stone, est particulièrement efficace.

SAN JAMES – NO ONE CHANGES OVERNIGHT

2_insideSan James est le projet solo de Marilyse Senécal qui joue dans les sonorités jazz réconfortantes et enveloppantes. La voix de la jeune femme y est pour beaucoup avec sa couleur chaleureuse et chaude. In The End possède une bonne mélodie alors que Please Don’t Say nous offre une version plus intime de la Montréalaise. Parmi les 5 chansons, c’est surtout I Never Do et son air entraînant qui retient l’attention.
 
 


 

FACE-T – EP 2

a0767747075_10Face-T est un protégé de Poirier et fait dans le dancehall et le reggae. Il avait déjà fait des vagues avec son précédent EP et il revient avec un deuxième qui met de l’avant encore une fois sa musique aux couleurs chaudes et estivales. Ce Canadien a été élevé en Jamaïque et on reconnaît les influences des styles populaires sur l’île dans ses chansons. Évidemment, Poirier avec ses productions de qualité y est pour quelque chose. On retrouve aussi Mungo’s Hi-Fi, Riddim Wise et King Doudou derrière les trames. Un artiste qu’on devrait entendre sur les pistes de danse des plus grands clubs de Montréal au même titre que Sean Paul et Elephant Man.


 

FJORD – TEXTURES

5b6ed4c9ddeddd93ce6651d007fa7e83-410x410x1Ça fait un bout de temps qu’on suit Fjord qui nous offre toujours des pièces d’électro veloutées et mélodieuses. Le groupe nous présente maintenant son premier maxi, Textures. On y retrouve une belle adaptation de Hey Hey, My My de Neil Young. Ils ne sont pas les premiers producteurs à s’attaquer à la chose, on se souviendra de Chromatics qui l’avait aussi échantillonné il y a quelques années. Cette chanson trouve indéniablement preneur chez les producteurs. Louis-Étienne Santais et le chanteur à la voix androgyne Thomas Casault n’ont pas manqué leur coup et leurs chansons sont très accrocheuses.

Exprimez-vous!

*