Les EP de juin 2016 - Le Canal Auditif

Les EP de juin 2016

FUUDGE – EP

a2903437231_10Peut-être les avez-vous vus lors des dernières Francouvertes? Peut-être même êtes-vous tombé en amour avec cette belle bande de fous comme nous? Fuudge fait paraître ce mois-ci son premier EP. Menée par le charismatique David Bujold, elle compte dans ses rangs des musiciens aguerris: Olivier Laroche (Le Roi Poisson, Oli Laroche), Pierre-Alexandre (Lac Estion, Poulet-Neige) et Vincent LaBoissonnière (Le Chelsea Beat). On craque pour la mélodieuse Ju, la succulente Innocent et la stoner Appelle-moi chéri.


 
 

VALÉRIE POULIN – 1992-2016

a3911309793_10Est-ce que tu connais la jeune et rock Valérie Poulin? Non? Eh ben, c’est le temps de te frotter à cette jeune femme talentueuse. Elle possède déjà une personnalité intéressante, elle fait de la musique rock un peu crasse et des airs mélodieux à souhait. On pense à PJ Harvey, mais avec un petit côté chanson française. Corps Coeur nous offre des belles guitares distorsionnées alors qu’Inspire est plus atmosphérique, mais tout aussi plaisante pour les tympans.
 


 
 

L’INDICE – CYCLE UN

a3649859138_10Le projet solo de Vincent Blain s’était fait plus discret dans les dernières années. Une meilleure personne date déjà de 2012. Ce n’est pas faute d’être actif. On l’a entre autres retrouvé dans Les Schrimps dernièrement. Mais voici que L’Indice est de retour avec un EP tout à fait intéressant. Entouré d’une bande de musiciens talentueux, il lance cinq pièces qui valent le détour. Le premier simple Cecil a déjà fait un tour de piste dans nos 3 Étoiles, mais on y trouve aussi la rock Infiniment petit et la dansante Dans l’oreille.


 

CLIPPING – WRIGGLE

a1293675512_10La formation de rap américain avait fait tout un coup avec l’excellent Clppng en 2014. Voici qu’ils nous envoient un nouvel EP intitulé Wriggle. C’est encore une fois très réussi. MC Daveed Diggs est en pleine forme et possède toujours son débit narratif rapide et précis. On les retrouve encore plus mélodieux qu’auparavant comme le démontrent les excellentes Shooter et Back Up. La pièce titre démontre à quel point le rappeur est capable de lancer des rimes plus rapidement que Takeru Kobayashi avale des hot-dogs. Ce n’est pas peu dire.


 

CRI – TELL HER

a2251506230_10Christophe Dubé est en train de se forger une réputation enviable à l’international. Ce jeune producteur montréalais tisse de somptueuses trames qui mélangent sensualité, ambiances veloutées et rythmes entraînants. Les sonorités scintillantes sont sa principale arme et ils les utilisent habilement. On pense au travail de Jamie XX et un peu à ce que fait Kaytranada. Sur Tell Her, il fait aussi appel à des voix féminines intéressantes dont Ouri, Odile M et Gabriella Hook sur la réussie Don’t.


 

LOS – SMALL SURF

a1733584711_10La formation québécoise présente Small Surf, un avant-goût de ce qu’on retrouvera sur Big Surf. Les trois chansons mettent de l’avant une indie-pop rêveuse très mélodieuse sans non plus tomber dans le trop sage. On y retrouve des influences des Beach Boys tout comme d’Elvis Costello et de Ride. L’entraînante Baby & I et la léchée Woodden Matter sont toutes deux remplies de sonorités de guitares claires. C’est chatoyant et plaisant pour les oreilles.


 

ESKIMO – DANCING SHADOWS

a2453517847_10Avant de se lancer en solo, Eskimo jouait au côté d’Erwann Corré, architecte du groupe De La Jolie Musique. On reconnaît l’influence chez elle tout comme celle de PJ Harvey dans sa façon d’aborder la chanson. Elle possède la même approche, toujours un peu champ gauche axé sur la guitare et la voix. On peut facilement classer Eskimo dans la même famille musicale que Sharon Van Etten ou encore Scout Niblett. On craque pour la mélancolique Lame Girl, la mélodieuse Run Mind et l’électrique Red Umbrella.


 

THE BLAZE VELLUTO COLLECTION – WEATHERMAN (DEMO)

a3946175334_10On en connaît très peu sur The Blaze Velluto Collection, outre que c’est un musicien de Québec qui a compté sur l’apport de Guillaume Chiasson pour enregistrer un premier démo de trois pièces. L’autre chose qu’on sait, c’est que c’est pas mal bon. Coulé dans un moule de folk psychédélique des années 60, le chanteur se débrouille à merveille et possède une voix unique et caractérielle. On y trouve des chansons à l’âme vieille et charnue. C’est touchant, émouvant et tout à fait réussi.
 


 
 
 

AURORE JUIN – AMOUR

a2664183066_10L’auteure-compositrice-interprète Aurore Juin a fait paraître son premier EP le 31 mai dernier. Active sur la scène montréalaise depuis dix ans, elle arrive maintenant avec son propre projet. Ses atmosphères sont légères et sombres à la fois. La mélancolie prend ses aises autant dans la voix de la jeune femme que dans les rythmes lancinants de pièces telles que Je sais. On aime la mélodieuse et marginale Prédateurs qui fait l’étalage de ses qualités vocales. Ça vaut le détour.


 

LAURA CAHEN – O

a1215960430_10Laura Cahen est une jeune femme remplie de talent qui, du haut de ses 25 ans, prouve qu’elle a déjà atteint une maturité musicale peu commune. Elle nous offre avec O une pop qui flirte avec l’orchestral et qui ne fait rien de façon convenue. Ça ressemble un peu à Klô Pelgag, mais avec des textes plus terre à terre dans leur poésie. C’est très intéressant et ça ouvre l’appétit pour son premier album qui arrivera à l’automne. Elle s’acclimate aussi bien à la guitare qu’au piano et on la retrouve aussi sublime sur Réverbère Que Je te tue.


 

Exprimez-vous!

*