Egyptrixx - Transfer Of Energy (Feelings Of Power) - Le Canal Auditif

Egyptrixx – Transfer Of Energy (Feelings Of Power)

Egyptrixx - Transfer Of PowerEgyptrixx est le projet électro du Torontois David Psutka, que nous avons pu découvrir il y a cinq ans avec son EP, Battle Of North America, musique de club, simple mais efficace. Depuis il y a eu Bible Eyes (2011), beaucoup plus riche en atmosphères, avec des tonalités dark wave et IDM. Néanmoins, c’est à partir de A/B Til Infinity (2013) que ça devient sérieusement intéressant; on retrouve une saveur développée à une époque où l’on crucifiait la synthèse FM sur des Yamaha DX7.

Transfer of Energy (Feelings of Power), qui vient tout juste de sortir sur la nouvelle étiquette de Psutka, Halocline Trance, nous transporte à nouveau à ce moment nostalgique de la piste de danse ténébreuse, lorsque le déhanchement rimait avec la machinerie industrielle.

La bonne nouvelle avec l’idée de retourner dans le temps est que Psutka ne s’est pas contenté de rester pris là. Oui, Halocline Trance, première piste, semble se limiter à des «presets» de clavier 80’s, mais ressort comme une «love note» envers l’appareil, du moins une fois que l’on connaît la suite. La pièce titre met la table avec une atmosphère lourde et sombre, comme une version déconstruite de Too Fast To Live, et se termine en délais mitraillés.

Body II Body continue dans la forme atmosphérique avec ponctuations entre strates flottantes, percussions de site de démolition et voix de la chanteuse Nyssa; qui part ensuite sur un rythme techno IDM menant à du «field recording» de pluie. Discipline 1982 croise le EBM et la musique concrète comme si Front 242 et Einstürzende Neubauten faisaient un duo (ou presque…). C’est excellent.

Mirror Etched On Shards Of Amethyst reprend le «field recording», dans une usine cette fois-ci, et se développe en trame sonore un peu générique. Not Vital semble être la suite de la précédente, même usine, autre section, on ne se rend pas compte que c’est une autre pièce. Conduit (Repo) reprend la formule EBM/concrète jusqu’au deux tiers, et termine l’album de façon électro ambiante.

Le troisième album d’Egyptrixx raffine l’identité développée sur A/B Til Infinity; moins éparpillée, avec une attention à l’espace temporelle, au sens du minimalisme, et un contraste marqué entre les ambiances et les percussions. C’est une déclaration d’amour envers la deuxième vague de musique industrielle, faite avec un regard contemporain, et donnant le goût de redécouvrir des classiques.

Ma note: 8/10

Egyptrixx
Transfer Of Energy (Feelings of Power)
Halocline Trance
45 minutes

https://www.facebook.com/egyptrixx

Exprimez-vous!

*