Drake - Nothing Was The Same - Le Canal Auditif

Drake – Nothing Was The Same

drake-unleashes-nothing-was-the-same-album-coverDans le monde du hip-hop nord-américain, Drake est un peu la pop star. Ses propos véhiculés sont moins vulgaires, son «flow» moins grossier et ses rythmes beaucoup plus accessibles sans toutefois tomber dans le franchement convenu. Sur Take Care, le rappeur torontois s’associait avec une brochette de collaborateurs établis (Lil’ Wayne, Nicky Minaj, Rihanna, etc.). On le voit rappliquer deux ans plus tard avec Nothing Was The Same dans lequel les collaborateurs sont timides et où Drake prend l’avant-scène à lui seul.

L’album s’entame sur Tuscan Leather où l’ancien Degrassi (un petit coup bas, mais parfaitement légal!) y va d’une pièce de six minutes qui comme il le dit: «This is nothin’ for the radio, but they still play it though». Bien que Nothing Was The Same montre que Drake ne ramollit pas malgré le succès, ceci ne veut pas dire que plusieurs tubes sur la galette sont destinés à la radio. On peut facilement montrer du doigt l’accrocheuse Started From The Bottom qui est un excellent exemple de l’aisance que détient Drake et son réalisateur Noah Shebib en ce qui concerne la création d’un hip-hop très rassembleur.

Parmi les bons coups de ce nouvel opus, Own it fait voir un Drake qui augmente un peu la cadence dans son rythme, comme lui seul sait le faire. Car ce fameux «flow» qui commandait le respect sur Fuckin’ Problems et The Motto se fait très peu présent sur Nothing Was The Same. 305 To My City fait aussi partie des bons coups qui ressortent sur l’album. Parmi les quelques contributions de la part de collaborateurs sur l’opus, celle de Jay-Z, de loin la plus intéressante, se distingue par sa qualité. Pound Cake montre par ailleurs un Drake en plein contrôle de son rap.

Par contre, rien n’est parfait et Nothing Was The Same n’échappe pas à cette règle éternelle. Drake reste tout de même dans un registre qui ne risque pas de pousser ses fans à détourner l’oreille. Certaines pièces telles que From Time se frotte au racoleur et sent le déjà-vu.

Bref, un bon album pour Drake qui confirme sa place en tant que bon gars de Toronto, charmant, drôle, qui sait rapper et qui possède une rythmique particulièrement intéressante, mais au bout du compte… c’est plutôt inoffensif. C’est bon, c’est entraînant, mais ça ne changera pas votre vie!

Ma note : 7/10

Drake
Nothing Was The Same
Universal Music
59 minutes

www.drakeofficial.com/

Exprimez-vous!

*