Destroyer - Poison Season - Le Canal Auditif

Destroyer – Poison Season

DestroyerDan Bejar a connu le succès populaire et critique pour la première fois avec Kaputt paru en 2011. Soudainement, il s’est retrouvé avec les projecteurs braqués sur sa musique; un mélange de soft rock, de cuivres réconfortants et de la voix quasi ironique et crooner de Bejar. Le Vancouvérois est de retour avec la suite, quatre ans plus tard, avec Poison Season.

La première chose qu’il faut dire du nouvel album est que c’est très différent de la galette précédente… au risque d’être rapidement déconcerté. Tout d’abord, exit la boîte à rythmes et allô la batterie et les percussions latines. Les cuivres sont toujours présents, mais plus timides et font de la place aux cordes. On y retrouve toujours la façon unique de chanter de Bejar qui nous susurre pratiquement les mots à l’oreille.

Le succès de Kaputt et la tournée qu’il a entraînée sont largement responsables du son qu’on retrouve sur Poison Season. Plusieurs pièces rappellent l’énergie du concert dont l’excellente Forces From Above qui porte plusieurs passages où les bongos, congas ou autres percussions latines se font aller. De quoi faire plaisir à ceux qui ont embarqué dans le dernier album d’Arcade Fire. À plusieurs occasions, le funk se présente le bout du nez sur Poison Season. Midnight Meet The Rain est tout simplement splendide avec ses rythmes dansants et ses cuivres lancinants.

On retrouve tout de même plusieurs pièces qui nous ramènent à une plus grande intimité avec Bejar. Girl In A Sling paru un peu avant la sortie compte sur la voix du Canadien ainsi qu’un piano accompagné de cordes caressantes. Les mélodies sont souvent mises à l’avant sur le nouvel album. Non seulement dans les moments doux, mais aussi sur certaines pièces étonnamment pop. Times Squares qui tranche le disque en deux en est un excellent exemple.

Pour ceux qui auraient «pratiqué» à faire des enfants sur les pièces de Kaputt, Bejar ne vous oublie pas. La sexy Solace’s Bride devrait vous aider à installer l’ambiance parfaite pour pratiquer votre sport préféré. Bejar a réellement pensé à tout sur Poison Season!

Bejar a osé changer après le succès de Kaputt et si certains admirateurs de la dernière galette seront déçus des rythmes parfois endiablés qui font leurs apparitions sur Poison Season, le mélomane à l’oreille ouverte d’esprit embraquera dans cette nouvelle proposition du Canadien. Cela risque aussi de vous donner l’envie de le voir en spectacle, car plusieurs chansons de l’album offriront de beaux moments scéniques.

Ma note: 8/10

Destroyer
Poison Season
Merge Records
53 minutes

https://www.mergerecords.com/destroyer

Exprimez-vous!

*