Death Grips - No Love Deep Web - Le Canal Auditif

Death Grips – No Love Deep Web

Un peu plus tôt cette année, Death Grips avait fait paraître The Money Store qui avait charmé par son agressivité et ses rythmes accrocheurs, qui vous obligent malgré vous, à battre la musique dans votre tête. Le trio californien avait promis un deuxième album en 2012. Puis, ils ont annulé leur tournée estivale des festivals. Voilà que la semaine dernière, dans la controverse, No Love Deep Web faisait son apparition gratuitement sur le site du groupe. Étonnamment le site fût fermé immédiatement. La formation a accusé Epic, leur maison disque, d’être derrière la censure. Epic, réfute… reste que la controverse autour de la sortie de l’album a moussé le nombre de téléchargement, car l’album est toujours disponible gratuitement via Soundcloud. Que dire de la nouvelle galette?

Death Grips nous arrive avec un deuxième opus encore plus enragé que le premier. Se positionnant en défenseur du 99%, ils s’attaquent au système autant par leur musique que par leurs actions. Cet été un vidéo de Mc Ride sur une corniche, suspendu entre la vie et la mort avait fait son apparition sur le web. Ce serait une bonne façon de décrire No Love Deep Web; le trio créatif se pousse à la limite; que ce soit dans la voix cassée de Mc Ride qui gueule son indignation dans Come Up And Get Me ou encore dans la noirceur de Deep Web, le groupe prend position. World Of Dogs offre un mantra désespéré et It’s All Suicide s’articule sur un rythme fou de Zach Hill, qui est toujours aussi impressionnant avec son jeu de batterie complexe et varié. Lil Boy est un autre bon exemple des capacités de ce batteur ayant un goût prononcé pour l’expérimentation. De plus, Andy Morin prend le micro pour la première fois amenant une variation intéressante au niveau inflexion vocal. Les amateurs de hip hop apprécieront la rythmique de la prose scandé par Mc Ride, qui sait jouer avec les mots de façon habile; No Love étant l’expression parfaite de son talent.

Bref, mission accomplie pour le trio californien qui débarque avec un deuxième excellent opus cette année, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Attention aux esprits conservateurs, la pochette d’album est un phallus en érection sur lequel le titre a été écrit au marqueur noir, rien de moins. Pour résumer l’esprit de No Love Deep Web, on pourrait prendre les paroles de Lock Your Doors : “I got some shit to say just for the fuck of it /Them thangs, them thangs, don’t even ask me.”

Ma note : 8/10

Death Grips
No Love Deep Web
Indépendant
45 minutes

Et pour l’album: thirdworlds.net/main/

Exprimez-vous!

*