Critiques

Young Galaxy

Down Time

  • Indépendant
  • 2018
  • 56 minutes
8
Le meilleur de lca

La formation montréalaise Young Galaxy a vécu de nombreux changements depuis la sortie de leur précédent album Falsework. Tout d’abord, leurs deux musiciens de tournée ont quitté le groupe pour d’autres projets puis leur entente avec Paper Bag Records s’est effritée. Il faut dire qu’une attente a toujours pesé sur les épaules de Young Galaxy puisqu’ils ont entamé leur carrière à un moment où l’indie-rock canadien fonctionnait très bien. Ramsay pour sa part arrivait de Stars qui fracassait les ventes au pays. Avec tous ces changements, Ramsay et Catherine McCandless, sa partenaire dans Young Galaxy et dans la vie, ont décidé d’y aller de manière entièrement indépendante. Un pari gagné.

Il est difficile de savoir si la maison de disque mettait tant de poids que ça sur leurs épaules, mais le duo semble totalement libéré sur Down Time et signe son meilleur album en carrière. Ultramarine en avait charmé plus d’un, mais Down Time est au-delà de ça. Moins pop, plus travaillé, plus audacieux, le duo se (re) découvre pour le plus grand plaisir des auditeurs. L’album est le mélange du meilleur de la synth-pop sensuelle et de l’indie-rock canadien. McCandless livre de nombreuses mélodies efficaces, quoique rarement convenues sur l’album.

Show You the Valley est bel exemple de ce que McCandless est capable de faire. À travers des atmosphères vaporeuses, la Montréalaise glisse avec sa voix, qui charme et prend des airs de sirènes. Cependant, ce registre n’est qu’un de ceux qu’elle utilise sur Down Time. Frontier avec ses 9 minutes en démontre un tout autre. Après quelques minutes de lentes constructions synthétiques lente et progressive, un drum machine embarque alors que McCandless déclare : « They don’t care about love ».

Down Time est aussi une réflexion sur de nombreuses questions contemporaines. Une réflexion sur le capitalisme, sur l’égalité des individus en société. Une égalité bien sûr fictive lorsqu’on regarde les statistiques et le duo ne verse pas dans l’espoir bonbon :

And there’s a hint of demise in the air
We will walk these streets
For only for so long
Until the next ones come

– Elusive Dream

Parmi les autres bons coups de Down Time, on note la douce et magnifique Seeing Eye Dog. Young Galaxy se fait plus dynamique et large avec ses sonorités sur Catch Your Breath et la sympathique et entraînante River.

Il s’agit d’un album très intéressant du duo Ramsay/McCandless. Young Galaxy semble s’être émancipé de quelque chose et le résultat est beau et royal. C’est un album qui demande un certain nombre d’écoutes avant de vraiment faire son chemin. Cependant, il récompense la patience amplement.

Exprimez-vous!