Critiques

Tycho

Awake

  • Ghostly International
  • 2014
  • 37 minutes
7

Awake-Cover-612Tycho est un certain Scott Hansen, musicien et artiste visuel à la fois, qui compose des albums électros de grande envergure. Il a plusieurs albums à son actif et reste créatif, tout en composant des sonorités expérimentales d’œuvre en œuvre. C’est surtout grâce à son album sorti en 2011 que Tycho a vraiment acquis de la notoriété. Comparé au précédent album (Dive), Awake est un peu plus immersif; un peu moins pop, avec quelques effluves de post-rock.

Certes, Awake est un peu moins accrocheur que Dive, mais reste que ce dernier opus comporte autant d’ampleur dans ses ambitions musicales. Hansen réussit à personnifier des idées et des images au travers les sons. D’ailleurs, on imagine souvent un coucher de soleil brûlant à l’écoute de Awake. En effet, il sait introduire et varier parfaitement des notes pour nous rappeler une mélancolie propre à la nature et à la vie. À l’écoute, un monde lumineux s’ouvre à notre esprit. Sur ce disque, Hansen a fait un certain progrès au niveau de sa démarche créative. En effet, on y dénote une chute de battements, des synthés plus rétro, des raclements de guitare introspective. L’esthétique sonore présentée se situe clairement dans une zone différente en épurant davantage les mélodies.

Heureusement, l’album ne fait que trente-cinq minutes. C’est amplement suffisant, car l’album se caractérise par une certaine redondance vers la fin. Awake est la première chanson de l’œuvre et nous ouvre ingénieusement le chemin vers les autres trames. C’est suivi de Montana, qui est beaucoup plus euphorique et maussade, teinté d’une vague aventurière. La troisième trame simplement intitulée L se rapproche de The XX, avec une certaine profondeur et des terminaisons de guitares plus sobres. On y entend des sons télévisés mêlés aux guitares trépidantes. Ensuite, Dye amène une ambiance plus disparate avec un rythme naturel lent qui nous berce. See et Apogee, quant à elles, nous enivrent avec des sonorités de guitares acoustiques. Enfin avec Spectre et Plains, on commence à sentir la redondance; Spectre est beaucoup plus cacophonique tandis que Plains nous procure une lente terminaison, vers un silence complet.

La dernière œuvre de Tycho demeure somme toute impressionnante dans sa composition. Sa musique résolument contemporaine demeure toujours marquante et impressionnante. Cet artiste a un réel don pour nous procurer des sensations fortes au travers le mouvement des sons. Quoi qu’il en soit, Awake demeure, comme toutes les autres parutions de l’artiste, un album coloré et savoureux. Écoutable en tout temps!

Ma note : 7/10

Tycho
Awake
Ghostly International
37 minutes

tychomusic.com/awake/

Exprimez-vous!