Critiques

The Men

New Moon

  • Sacred Bones Records
  • 2013
  • 44 minutes
7,5

2013themen-newmoon-010313L’an dernier, la formation américaine The Men avait fait paraître un disque fort prisé par l’auteur de ces lignes : le jouissif Open Your Heart; disque qui prospectait le meilleur du rock américain. Une offrande qui constituait une habile mixture d’ascendants sonores tels que Sonic Youth, The Replacements et les New York Dolls. Les sitedemo.cauctifs New-Yorkais lançaient au début du mois leur troisième conception sonore intitulée New Moon. Incapable de refaire la même création deux fois, les jeunes hommes y vont, cette fois-ci, d’un alliage musical empruntant autant à Neil Young & Crazy Horse que Dinosaur Jr.

Bruyants, abrasifs, décapants, pianistiques, des éléments de folk et de country, mélodiquement fort opérant, The Men nous présentent une authentique galette de rock’n’roll juste assez dégoulinante et adéquatement brinquebalante. Ce New Moon regorge autant d’aveuglantes influences que le précédent effort, mais The Men réussit intelligemment à camoufler cette faiblesse par une interprétation sentie, de même que par une écriture chansonnière sublime… d’une intensité à faire rougir plusieurs groupes de rock!

Voilà un groupe qui ne fait qu’à sa tête, qui s’exprime librement, sans contraintes, s’amusant à créer un rock jubilatoire exécuté la pédale au plancher. Que ce soit ces salves de guitares à la Jay Mascis, ce piano évoquant Little Richards, ces mélodies chancelantes, mais souvent touchantes, ces musiciens ont foncièrement compris ce qu’est la nature même du rock’n’roll… un art qui, quant à nous, se perd parfois dans les dédales de la virtuosité ou encore d’un intellectualisme superflu.

The Men n’est assurément pas un groupe qui réécrira l’histoire du rock, mais voilà un quatuor qui ne cache pas ses couleurs derrière des artifices douteux et qui assume pleinement son identité. Principalement pour cette raison, ces jeunots méritent grandement le respect! Du rock simple, mais impétueux!

New Moon renferme douze semonces qui dessuintent astucieusement les oreilles. Parmi les brûlots qui donnent envie de rouler à tombeau ouvert toute la nuit, nous avons pris acte des ritournelles suivantes : la très « rock sixties » titré Half Angel Half Light, la folk-country chambranlante The Seeds, la virulente valse I Saw Her Face, les punkisantes The Brass et Electric, les très Dinosaur Jr, I See No One et Freaky, le superbe Fender Rhodes et l’harmonica/larsen dans Bird Song et l’hypersonique Superman.

Après le rock alternatif de l’excellent Open Your Heart, ces messieurs nous balancent en plein visage un corrosif album aux effluves de country-rock d’un efficacité incomparable. Animé par un songwrting rock de qualité supérieure, ce New Moon accompagnera incontestablement vos envies de bières fraîches et de voyages au bout de la nuit. De fieffés pasticheurs qui brouillent les pistes en mettant sur le marché des disques dissemblables les uns aux autres, mais qui n’ont qu’une seule et noble intention : faire du rock’n’roll sans compromissions! Du tonnerre dans les oreilles!

Ma note : 7,5/10

The Men
New Moon
Sacred Bones
44 minutes

wearethemen.blogspot.ca

2 commentaires

  1. François Grondin, le 2013-03-21 à 13:26

    C’est très « Rock garage ». J’aime bien. Ça me fait un peu penser à The Doves.

    • Stéphane Deslauriers, le 2013-03-21 à 22:48

      Beaucoup Dinosaur Jr également. Rien de révolutionnaire, mais ces gars-là rockent franchement solide! Merci du commentaire François!

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.