Critiques

Sharon Jones & The Dap-Kings

Give The People What They Want

  • Daptone Records
  • 2014
  • 33 minutes
7

6906-give-the-people-what-they-wantEn musique, les disques qui sont les plus ardus à analyser sont ceux qui sont délibérément rétro. Puisque l’inventivité et la créativité sont généralement absentes de ce genre de conception sonore, le critique est dans l’obligation de cibler son appréciation sur le songwriting et l’interprétation offerts par ces artistes pasticheurs. Aujourd’hui même, la parfaite relecture de l’esthétique sonore soul/funk (qui a connu ses heures de gloire au milieu des sixties avec les labels Motown et Stax) nommée Sharon Jones & The Dap-Kings mettait sur le marché son cinquième album studio intitulé Give The People What They Want. La formation avait fait paraître I Learned The Hard Way en 2010.

Fait à noter, la sortie de ce Give The People What They Want fut retardée de quelques mois puisque la charismatique chanteuse Sharon Jones combattait un virulent cancer du pancréas… que la dame âgée de 57 ans a heureusement vaincu. Une aura de rédemption vient inévitablement auréoler cette parution, mais ce qui étonne lors des écoutes successives, c’est l’énorme salve de détermination et d’enthousiasme qui enfièvre la performance de Sharon Jones; une prouesse vocale sans bavure!

Musicalement parlant, le groupe demeure bien confortablement dans sa zone de confort et les fans de la formation ne seront absolument pas déstabilisés par le jeu chirurgical des Dap-Kings (groupe qui était derrière le Back To Black d’Amy Winehouse). Les références vocales à Aretha Franklin sont indéniables, mais Sharon Jones, grâce à l’intensité de ses lignes mélodiques et la véracité de son interprétation, se distancie sensiblement de son émule.

Au niveau des constructions chansonnières, la bande à Jones atteint la cible sur la plupart des morceaux. La plupart des chansons sont concises (ne dépassant que rarement la barre des trois minutes trente secondes), accessibles et absolument conçues pour la scène. Pour être franc avec vous chers lecteurs, ce genre de calque musical nous laisse passablement de marbre, mais cette fois-ci, les chansons sitedemo.caiguées sont tellement contagieuses et bien écrites, que nous avons été dans l’impossibilité de résister au charme irréfutable de ce disque. Un véritable plaisir coupable!

Cet album regorge quelques morceaux vintage de haut niveau: l’excellent simple Retreat! qui met le feu aux poudres, l’ardente We Get Along, la bleusy You’ll Be Lonely, l’hymne (qui de la bouche de Sharon Jones prend tout son sens) titré Get Up And Get Out ainsi que le refrain incandescent et addictif dans People Don’t Get What They Deserve.

Au final, ce Give The People What They Want porte bien son titre. Les fervents de la formation seront plus que rassasiés et Sharon Jones & The Dap-Kings pourrait peut-être élargir sa palette d’admirateurs en tenant compte de l’excellente qualité des chansons présentées sur cette galette. Pas un chef-d’œuvre, tant s’en faut, mais un disque infectieux qui fait du bien à l’âme.

Ma note : 7/10

Sharon Jones & The Dap-Kings
Give The People What They Want
Daptone Records
33 minutes

www.sharonjonesandthedapkings.com

Exprimez-vous!