Critiques

Nine Inch Nails

Hesitation Marks

  • Columbia Records
  • 2013
  • 62 minutes
8
Le meilleur de lca

NIN-Hesitation-MarksNeuvième album studio pour Trent Reznor et ses collaborateurs. Disque titré Hesitation Marks. Premier album officiel depuis la parution de The Slip en 2008. Au cours des dernières années, Reznor a multiplié les projets coopératifs, en créant les trames sonores des films The Social Network et The Girl With The Dragon Tatoo. De plus, Reznor s’est associé avec son épouse Mariqueen Maandig et son acolyte Atticus Ross (coréalisateur d’Hesitation Marks) afin de mettre sur pied le projet How To Destroy Angels. Bref, l’homme ne lésine jamais sur l’effort.

Un album fort attendu ce Hesitation Marks qui, après la démarche plus immatérielle prescrite sur Ghosts I-IV et le penchant plus rock prôné sur The Slip, met en lumière un retour aux sources s’inspirant sans ambiguïté de la période glorieuse de Nine Inch Nails dans les nineties. Reznor n’est plus le cocaïnomane/alcoolique rongé par les troubles anxieux et la dépression. Aujourd’hui marié et père de deux enfants, l’artiste est assurément plus serein aujourd’hui qu’à une certaine époque…

Donc, il nous présente une œuvre moins opaque, plus bondissante, plus fédératrice que les récents efforts et qui comporte quelques délicieux moments plus calmes et introspectifs. Hesitation Marks est une création qui ne surprendra personne, mais qui satisfait à un niveau inégalé votre humble et dévoué critique; un disque qui se hisse un léger cran en deçà de The Downward Spiral et The Fragile, rien de moins. Un album fermement électro, contenant quelques salves abrasives judicieusement disposés, des ascendants new-wave, et surtout, des mélodies unificatrices magnifiquement concoctées par Reznor.

Reznor fait du 100% Nine Inch Nails, mais réussit le tour de force de nous captiver du début à la fin, sans temps mort. Hesitation Marks est un album mature et moderne à la fois. Très peu de créateurs musicaux peuvent se targuer de cet accomplissement après vingt-cinq années au compteur. À 48 ans bien sonnés, Reznor fait indiscutablement la preuve, avec cette conception sonore, qu’il fait partie des incontournables de l’histoire de la musique populaire. Bref, la force colossale de cette offrande réside dans la qualité des compositions offertes par Nine Inch Nails. Des morceaux inspirés, intenses, opérants démontrant une fois pour toutes que Reznor n’est pas seulement un réalisateur troublé haut de gamme, mais également un grand compositeur de musique accessible et rassembleuse.

Rares sont les albums d’une durée de près de soixante minutes qui ne renferme aucun morceau anémique et Reznor réussit cet exploit avec une facilité déconcertante. Nos pièces de prédilection? L’excellent simple Came Back Haunted, la pianistique méditative Find My Way, l’électro funky All Time Low (des relents rythmiques de Closer), la très Thom Yorke/Radiohead nommée Disappointed, la pop-rock décapante Everything, la cadencée Running, l’imposant refrain dans I Would For You de même que la dépouillée While I’m Still Here.

Sur Hesitation Marks, ne cherchez pas la nouveauté, l’inventivité à tout prix ou encore l’impénétrabilité snobinarde. Nine Inch Nails passe à l’âge adulte musical avec panache et éloquence. Certains admirateurs pourraient reprocher à Reznor un manque de hargne et d’hostilité (comme d’autres ont pu désapprouver la direction artistique du dernier Queens Of The Stone Age), mais l’homme s’est assagi (pour son plus grand bonheur personnel) et réussit parfaitement à transformer sa microscopique sérénité en une réalisation artistique de luxe. Une prouesse dans les circonstances!

Ma note : 8/10

Nine Inch Nails
Hesitation Marks
Columbia Records
62 minutes

www.nin.com

Exprimez-vous!