Critiques

Nick Cave And The Bad Seeds

Push The Sky Away

  • Bad Seed Ltd
  • 2013
  • 43 minutes
8,5
Le meilleur de lca

Cave Push the Sky AwayUn quinzième album studio. Une carrière pratiquement exempte de faux pas. Un leader charismatique. Un poète et un confectionneur de chansons comme il s’en fait très peu et un homme de scène habité d’une énergie démentielle… Nick Cave, accompagné de ses légendaires Bad Seeds, lance aujourd’hui, Push The Sky Away. Une conception sonore enregistrée au studio La Fabrique, situé à St-Rémy-de-Provence en France. Encore une fois réalisé par Nick Launay, qui avait travaillé sur les trois efforts précédents (Nocturama, Abattoir Blues/The Lyre Of Orpheus et Dig, Lazarus, Dig!!!), de même que sur les deux albums issus de l’abrasif projet Grinderman, ce Push The Sky Away était fort attendu; autant de la part des journalistes musicaux et que des mélomanes.

Aux dires de Cave lui-même, Push The Sky Away est une œuvre qui puise son inspiration au sein de l’ascendant que possède Internet sur le cours des évènements sociaux significatifs, sur les ferveurs subites et momentanées de même que sur les absurdités mystiques et religieuses qui pullulent sans cesse. Parmi ces cacophonies permanentes, l’être humain perd de plus en plus sa capacité à distinguer le vrai du faux; du moins selon Cave.

Musicalement parlant, voilà une création ponctuée de ballades incandescentes et d’un dépouillement sonore exquis, mystérieux et envoûtant, qui accompagne l’auditeur dans un état méditatif proche du recueillement; et qui se situe aux antipodes de l’univers un brin déjanté qui était offert sur Dig, Lazarus, Dig!!!.

Ce que nous en pensons réellement? Des cordes solennelles, des guitares habilement salopées, des percussions discrètes, une interprétation magistrale de Cave, une réalisation limpide et simple qui propulse ce Push The Sky Away dans une stratosphère auditive fantastique! Push The Sky Away constitue une réussite culminante, d’une véridicité incontestable, d’une adéquation exemplaire et qui hisse, une fois pour toutes, Nick Cave au panthéon de l’histoire du rock. Un autre grand disque au compteur pour un artiste qui évolue et vieillit astronomiquement bien! Du début à la fin, Push The Sky Away ne comporte absolument aucune faute, aucune faiblesse.

Neuf fragments scintillants frisant le sublime : la ballade qui donne superbement le ton titrée We No Who U R, la minimaliste Wide Lovely Eyes, la mystérieuse ligne de basse qui tangue comme un bateau en pleine tempête enfiévrant Winter’s Edge, la pièce phare et l’une des plus prenantes de tout le répertoire de Cave intitulée Jubilee Street, le refrain orchestrée qui soulève Mermaids, la basse qui roule et l’austérité musicale caractérisant We Real Cool, les inventives percussions dans Finishing Jubilee Street, la bluesy, énigmatique et impériale Higgs Boson Blues et la conclusive et mystique Push The Sky Away. Sans mot…

Apparaîtra assurément dans la plupart des listes des élaborations musicales prisées de l’année en cours. Dorénavant, lorsque l’on fera référence à Nick Cave And The Bad Seeds, il faudra compter sur ce Push The Sky Away comme étant l’un des représentants indispensables de tout le corpus chansonnier de la formation. En toute objectivité, un travail artistique inspiré, inspirant, ensorcelant, touchant et majestueux! On ne peut que s’incliner respectueusement devant autant de talent!!!

Ma note : 8,5/10

Nick Cave And The Bad Seeds
Push The Sky Away
Bad Seed Lmited
43 minutes

www.nickcave.com/

3 commentaires

  1. Francois Grondin, le 2013-02-19 à 12:08

    A première vue, ça semble vraiment bien. Bien hâte d’entendre l’album au complet.

  2. Angèle-Anne Brouillette, le 2013-02-19 à 18:50

    De toute beauté indeed ! On l’attend le 22 mars prochain!

  3. fELTYbOY, le 2013-02-22 à 10:26

    Superbe critique (on lit le fan!). Entièrement, d’accord en tous points. JOUISSIF à la 10!

Exprimez-vous!