Critiques

Motel Raphaël

System

  • Union Label Group
  • 2016
  • 45 minutes
6,5

Motel RaphaëlLe trio féminin montréalais Motel Raphaël propose un deuxième album en carrière titré System. Quelques années après le premier intitulé Cable TV, qui s’avérait à être une véritable galette pop éthérée, les filles réitèrent l’expérience avec une nouvelle offrande qui a pris un coup de maturité avec des thèmes relatant l’espoir, la persévérance, la vengeance et la passion. Mais…un point ressort quant à l’analyse du disque. On baigne dans l’univers contemporain rappelant le dernier opus de Taylor Swift. On aime ? On n’aime pas ?

Le groupe de filles œuvre dans la pop féminine intelligente et ça s’entend avec les arrangements musicaux. On a droit à un son plus créatif et moins répétitif qu’avec Cable TV. On fignole une pop dynamique qui frappe et qui étonne grâce à ces guitares électriques fougueuses, ces synthétiseurs lancinants et ces batteries rythmiques. En plus, les filles écrivent des textes avec un grand sens d’autodérision, frôlant quasiment l’irrévérencieux. Avec Motel Raphaël? C’est un peu comme la série Girls, écrite par l’actrice Lena Dunham, …on raconte les vraies affaires. On met les cartes sur table. Les trois filles se confient, se défoulent, se renvoient la balle. Elles illustrent, selon leur propre timbre vocal, leurs bons et moins bons côtés en matière de relations amoureuses toujours avec des harmonies ajustées, qui se complètent (harmonies notées sur les System, Tinder, Like A Balloon, Roller Coaster, Heights). Tout en symbiose.

Ceci étant dit, il y a des aspects dans System où l’auditeur se retrouve perplexe. Tel que mentionné en début de critique, celui-ci peut se lasser, à quelques reprises, de certains textes –clichés- associés directement aux ambiances de 1989 de Taylor Swift. Oui, c’est possible d’écrire des chansons d’amour, mais les textes sont construits de manière trop concrète, trop à vif. Il aurait été intéressant de jouer avec les mots pour construire des métaphores qui permettent d’éviter le quétaine, le déjà vu. Il faut faire réfléchir l’auditeur, de temps en temps. Dans ce cas-ci, probablement que la poésie de Motel Raphaël serait encore plus raffinée.

Outre ce bémol, System n’est peut-être pas marquant, mais demeure un petit plaisir musical agréable qui occasionnera quelques fredonnements par-ci, par-là, avec lunettes, mini-cocktails exotiques et soleil printanier, y compris. Ah aussi…on rajoute la crème glacée… comme sur la pochette…

Parce qu’elle semble être décadente !

Ma note: 6,5/10

Motel Raphaël
System
Union Label Group
45 minutes

https://motelraphael.bandcamp.com/

Exprimez-vous!