Critiques

Ministry

From Beer To Eternity

  • AFM Records
  • 2013
  • 55 minutes
7,5

061913_0247_MINISTRYTOR4Sacré Al Jourgensen! Après avoir affirmé à maintes reprises que la mise au rencart de Ministry serait chose faite après la sortie du décent Relapse l’an dernier, notre paranoïaque/contestataire préféré revenait à la charge, la semaine dernière, avec fort probablement sa dernière œuvre, éloquemment titrée From Beer To Eternity. Le décès sur scène de son fidèle acolyte, le guitariste Mike Scaccia (Rigor Mortis), aurait poussé Jourgensen à y aller d’un dernier tour de piste.

Sur ce From Beer To Eternity, la plupart des morceaux présentés ont été enregistrés en compagnie de Scaccia peu avant son décès. Bien sûr, Jourgensen a finalisé le projet lui-même en y ajoutant quelques overdubs et malgré l’équilibre psychologique chancelant du bonhomme, le compétant musicien a pratiquement tout fait sur ce disque, incluant les synthétiseurs/programmations, quelques salves de guitares et comme toujours cette voix éraillée, agressive et menaçante.

De prime abord, ce quatorzième album de Ministry est l’un des plus créatifs présenté comparativement aux plus récents efforts du groupe: mélodiquement plus raffiné, moins rapide, plus lourd, aussi décapant, plus accrocheur et détenant une prise de risque plus affirmée. From Beer To Eternity ne révolutionne absolument rien puisque cette sitedemo.cauction constitue une simple, mais efficace synthèse de tout ce que Jourgensen et sa bande de dégénérée ont pu élaborer au cours des vingt-cinq dernières années.

Encore une fois, Ministry utilise sa musique pour exprimer avec rage et fureur ses opinions, créant ainsi une satire politique délirante (un brin parano) qui a le mérite de déverser le trop-plein de fiel accumulé. Les guitares lourdes et brutales, les boîtes à rythmes saccadés et frénétiques, les échantillonnages jouissifs et l’utilisation éclairée des claviers amènent ce probable testament musical à un niveau remarquable; une incassable harmonie entre les éléments électros et ce métal décoiffant vient bonifier passablement cette création.

Plusieurs pièces de ce From Beer To Eternity se hissent à une position enviable dans le corpus chansonnier de Ministry: la parfaitement Ministry nommée Punch In The Face, les lourdaudes Perma War et Perfect Storm, la très thrash Fairly Unbalanced, la souverainement hystérique Side FX Include Mikey’s Middle Finger (TV 4), l’influence dub dans Thanx But No Thanx ainsi que la quasi prenante Change Of Luck; testament suprême de Jourgensen.

Si c’est bel et bien l’épilogue ultime de Ministry (et nous l’espérons fortement), nous pouvons affirmer sans embarras que l’aventure se conclut avec une vigueur et une prestance émouvante. Une conception sonore complètement néfaste et déviante qui, même si elle peut sentir par moment le réchauffé, fait office de chant du cygne convaincant. Pas de meilleure manière de mettre fin aux jours de Ministry que ce From Beer To Eternity. Efficace, violent, ténébreux et schizophrénique! Merci Al Jourgensen (est-ce assez clair?)!

Ma note : 7,5/10

Ministry
From Beer To Eternity
AFM Records
55 minutes

www.afm-records.de/artists/en/M/ministry.html

Exprimez-vous!