Critiques

Mickey 3D

Sebolavy

  • Moumkine Music
  • 2016
  • 50 minutes
8
Le meilleur de lca

Mickey 3dDans une récente entrevue, Mickaël Furnon disait ne pas être un citoyen engagé, «ni politiquement, ni socialement, ni écologiquement. Je suis un citoyen qui s’exprime, qui regarde la planète, la France, le ciel, et puis j’écris mes petites chansonnettes. Je bricole.»

Nourri de sept années d’observation sur les dérives sociales, Furnon est enfin de retour dans la peau de son personnage – et à la barre de son groupe – Mickey 3d.

Dès les premières écoutes, on comprend que l’auteur-compositeur en a gros sur le cœur. Nous voici bien loin des «petites chansonnettes» annoncées par M. Furnon! On nage plutôt dans une mélasse historico-sociopolitique bien gluante qui colle à la peau et, évidemment, aux oreilles.

Ouverture avec La rose blanche, où l’on raconte l’histoire de cette jeune fille allemande assassinée par les nazis lors de la Première Guerre mondiale pour avoir distribué des tracs en faveur d’une liberté accrue.

«Je ne suis plus là pour témoigner, Mais les roses blanches ont poussé, Les idiots ne l’emportent jamais, Et le ciel a tout filmé», chante Mickey sous une sonorité mêlant guitare classique et violon à des éléments électro-doux.

Poursuite avec En léger différé, où la mouvance Le Pen est prise à partie par Furnon: «Je n’ai pas choisi la bonne vie, J’aurais dû revenir dans le cerveau d’un abruti, J’aurais pris l’apéro avec Marine et ses amis, They break me out», le tout dicté sous une musique techno-danse entraînante, où le refrain – en anglais – s’immisce avec facilité dans notre cortex. Le message est clair.

Puis, un défilé de chansons sociales à l’arrière-goût amer avec les Rallonge tes rêves («Adieu 1963, Martin Luther King n’est plus là, Au fond de tes rêves, Les yeux fixés sur la corniche, T’essayes de croire que tu t’en fiches»), Sebolavy («Après les prochaines élections, Faudra peut être s’enfuir en avion»), et autres François sous la pluie («Elle se prend pour le Front populaire cette foule infidèle, Qui veut te fourguer sa colère, C’est normal, Oui mais…, Moi, je te revois, François sous la pluie, Est-ce que tu pleures sur Paris?»).

Les migrants, la jeunesse française, la montée de la droite, la politique sociale, l’inégalité des chances, la difficile gouvernance politique de la gauche… Le couteau entre les dents, Mickey 3d aborde ces chauds sujets sous une musicalité bien connue de ses adeptes, où pop facile et rock accessible – on pense quelques fois à Indochine, ou encore à The Cure (Aurelia, excellente) – se branche à l’occasion sur une techno séquencée. Pour alléger les durs propos entendus, l’insertion, ici et là, de quelques compositions dites «bon enfant», telles que Des fleurs dans les cheveux et J’attends Mylène.

On écoute Sebolavy et on conclut que Mickaël Furnon nous ment en proclamant qu’il n’est pas un citoyen engagé, «ni politiquement, ni socialement, ni écologiquement». Et des menteurs comme lui, on en prendrait davantage!

Ma note: 8/10

Mickey 3d
Sebolavy
Moumkine Music
50 minutes

http://www.mickey3d.com/

https://www.youtube.com/channel/UCVujxhmnE7JGb5mkvdP67FA

Exprimez-vous!