Critiques

Mentana

Inland Desire

  • Ste-4
  • 2016
  • 49 minutes
6,5

MentanaLe groupe Mentana, mené par le couple d’acteurs Robin-Joël Cool et Viviane Audet, faisait paraître récemment un premier album titré Inland Desire. Une belle surprise folk americana sitedemo.cauite de manière claire et très distinguée. D’une sitedemo.cauction riche, la bande de Mentana œuvre dans un folk très cinématographique, où on voit ces paysages des grandes forêts, ces couchers de soleil et ces saloons défilant devant nos yeux. D’ailleurs, fait intéressant, certaines des chansons de Inland Desire se sont retrouvées dans les films québécois Camion, Gurov et Anna.

Déjà, durant No Return, pièce ouvrant le bal, les premières notes grattées à la guitare dictent le voyage musical auquel le groupe nous convie. Chaque accord colore l’atmosphère et laisse l’auditeur s’imaginer les paroles livrées par le type des voix des deux chanteurs. L’une est plutôt grave et très enracinée dans la pièce. Tandis que l’autre est plutôt fragile et sensible. L’amalgame entre les deux permet de donner un excellent repère aux arrangements musicaux. À vrai dire, ce n’est pas compliqué, on a juste envie de frapper des mains avec eux. Sur Shutdown, on reconnaît facilement une ambiance country/western par ces rythmes harmonieux de banjos, guitares, pianos. Sans oublier ces violons endiablés sur Speed The Plow (My Good Old Charlie). Une sorte de chanson à répondre bien ficelée, d’une saveur traditionnelle, rappelant un peu les «work songs» d’antan.

Côté texte, le tout évoque l’escapade, le désir d’aller explorer et de voyager vers les grands espaces. Ça s’entend sur la piste The Vagabond, poème retrouvé dans le recueil Songs Of Travel de Robert Louis Stevenson. Dans la chanson, Cool et Audet livrent les paroles avec charisme en restant bien complice dans leurs timbres vocaux respectifs. Un beau moment du disque.

On pourrait reprocher à la formation d’être un peu répétitive quant à l’ambiance globale des chansons, mais on peut aussi affirmer que Inland Desire se révèle à être un beau petit plaisir folk americana à se procurer. Chose certaine, avec Mentana, on est bien loin de Lady Antebellum et c’est tant mieux. Et en passant… Si tu te cherchais un moyen de marcher comme un cowboy avec une brindille dans la bouche, c’est le temps.

Ma note: 6,5/10

Mentana
Inland Desire
Ste-4 musique
49 minutes

http://mentana.ca/

Exprimez-vous!