Critiques

Little Green Cars

Ephemera

  • Glassnote Records
  • 2016
  • 51 minutes
5

Little Green CarsAprès l’immense succès de leur premier album titré Absolute Zero, paru sous l’étiquette Glassnote Records, la formation rock/indie, originaire de Dublin, Little Green Cars, revient à la charge avec un second disque intitulé Ephemera. Les Irlandais Stevie Appleby (guitare/chant), Faye O’Rourke (guitare, chant), Adam O’Regan (guitare), Donagh Seaver O’Leary (basse) et Dylan Lynch (batterie) proposent ici un projet ennuyeux accompagné d’un côté larmoyant, qui peut s’avérer excessif, à certains moments. Explications.

Même si, à certains endroits dans Ephemera, on apprécie cette sorte de fibre folk instaurée en début de disque par ces grattements sensibles à la guitare, Ephemera marque très peu avec des chansons peu originales rappelant beaucoup trop de groupes voulant conquérir le grand public et les grosses machines commerciales. Bien dommage, puisqu’à ses débuts, Little Green Cars possédait une certaine fougue indie très pétillante qui amenait l’auditeur à être curieux. Au cours de leur premier projet Absolute Zero, par le biais de plusieurs titres accrocheurs, on aimait bien ce désir de faire de la musique qui correspondait essentiellement à leur propre essence musicale très pop/rock. On sentait que le groupe voulait faire de la musique en restant fidèle à eux-mêmes. Là, avec Ephemera, c’est tout le contraire qui se sitedemo.cauit.

C’est-à-dire que le public se verra déstabilisé par ces faux airs d’opéra/rock frôlant le cliché (noté surtout sur OK OK OK, The Factory, Good Women Do et Easier Day). Oui, les arrangements sont intéressants. Ceci étant dit, on a cette impression qu’ils ne sont pas vraiment convaincants. Cette problématique s’inscrit dans le fait que les textes manquent de sentis… et demeurent vides. À l’écoute, c’est comme si on se concentrait uniquement à enjoliver les pièces par l’instrumentation, en oubliant totalement les paroles. Celles-ci se retrouvent donc peu calibrées et très bancales.

Pour un second album, il est bien décevant que la formation Little Green Cars se soit oubliée dans le processus de création artistique. Ce désir de satisfaire le grand public s’entend très bien dans Ephemera avec ces tournures musicales déjà vues. Malheureusement, la recette de la deuxième galette des Irlandais demeure peu innovatrice… L’auditeur peut passer à un autre appel, mettons.

Ma note: 5/10

Little Green Cars
Ephemera
GlassNote Records
51 minutes

http://littlegreencars.co.uk

Exprimez-vous!