Critiques

Guided By Voices

Please Be Honest

  • GBV Inc.
  • 2016
  • 34 minutes
5

Guided By VoicesEn mars dernier, le bon vieux Robert Pollard avait mis sur le marché un énième album: le très bon Of Course You Are. C’est à ce moment précis qu’on a appris que l’hyperactif Pollard se joignait de nouveau avec cette bande de vieux briscards de Guided By Voices et il faut le dire, le groupe est le principal véhicule artistique du père Pollard. En 2014, on avait fait la critique de Cool Planet. Sans que l’on sache, la formation a dû sûrement faire paraître un ou deux disques supplémentaires qui sont passés sous nos radars…

Alors, voilà qu’arrive à l’improviste ce Please Be Honest sur lequel à peine deux chansons dépassent la barre des trois minutes (Hotel X (Big Soap) et Eye Shop Heaven). C’est également un retour à du Guided By Voices parfaitement lo-fi et brinquebalant, ce qui fait un peu contraste à leurs parutions plus récentes. Bien franchement, cette esthétique chambranlante ne nous a guère impressionné… particulièrement les inutiles morceaux acoustiques faussement expérimentaux. The Grasshopper Eaters et Sad Baby Eyes, en plus d’être monotones au possible, sont carrément insupportables.

C’est quand la bande accélère le rythme et brasse la baraque qu’elle est habituellement au sommet de sa forme. Pour qu’un album de Guided By Voices tienne la route, il faut que la qualité chansonnière soit au rendez-vous. Et cette fois-ci, c’est loin d’être le cas! Comme si Pollard avait imposé aux Voices les piètres survivants de son corpus. C’est assez ordinaire, merci! On s’attendait à quelque chose de plus bourratif.

Please Be Honest est une création bâclée (comme toutes les créations de Guided By Voices), mais celle-ci frise l’amateurisme à certains moments. Ces chansons sonnent plus souvent comme des démos élémentaires que comme des pièces bien construites et mélodiquement à point. Il y a bien l’entrée en matière My Zodiac Companion, le rock, typiquement Pollard, intitulé Glittering Parliaments, la chanson titre Please Be Honest, l’acoustique/pianistique Defeatist’s Lament de même que la conclusive Eye Shop Heaven pour faire le travail, mais ce n’est pas assez pour obtenir la note de passage.

En toute honnêteté, ne perdez pas trop votre précieux temps avec ce nouveau Guided By Voices. On vous conseille plutôt de détourner votre attention sur ce Of Course You Are paru ce printemps. Le bonhomme Pollard y est nettement plus inspiré que sur cette futilité sonore. Voilà là où votre modeste scribe décroche quand il s’agit d’un album dit lo-fi… basse fidélité ne signifie pas nécessairement «paresse créative». On s’entend?

Ma note: 5/10

Guided By Voices
Please Be Honest
GBV Inc.
34 minutes

http://www.robertpollard.net/

Exprimez-vous!