Critiques

Erasure

Snow Globe

  • Mute Records
  • 2013
  • 45 minutes
6

Erasure-Snow-GlobeChaque année, si vous êtes comme moi, vous voyez le Temps des Fêtes amener son lot de mauvaises chansons. Que ce soit Roch Voisine qui m’ennuie à coups d’insipides reprises ou Frédérick De Grandpré qui joue soudainement aux crooners; tout ça me laisse avec une impression que finalement, Fernand Gignac était quasiment cool. Alors que ce devrait être une période musicale festive, mes oreilles saignent. Voilà pourquoi Le Canal Auditif croit à l’importance pour vos tympans de passer un Noël des plus heureux… et cela passe aussi par de la musique décente. L’année dernière, j’avais eu la chance de critiquer l’excellent Silver & Gold de Sufjan Stevens (que je possède désormais en coffret) et qui m’avait subjugué. Cette année, c’est le groupe Erasure qui essaie de nous faire passer un Noël auditif d‘une autre manière.

On peut dire une chose de Snow Globe: «Bel essai les garçons, mais…». Si le duo anglais formé d’Andy Bell et Vince Clarke (ex Depeche Mode) y va de quelques morceaux issus de la tradition de Noël avec une couleur différente et franchement intéressante, l’ensemble lui est franchement en dent-de-scie. On retrouve des tubes interprétés trop fidèlement, dont Silent Night, qui sans les deux ou trois notes de synthétiseurs au début de la pièce, ne diffère que très peu des versions traditionnelles. Une erreur que le duo ne répète pas avec une version de White Christmas où la voix de Bell est loin dans le mix. Autre réussite avec The Christmas Song (bien que le chant soit classique et légèrement crooner) la musique est quant à elle, formée de synthés aux sonorités eighties.

En contrepartie, certaines pièces ont très peu à faire avec Noël. On peut pointer du doigt les sympathiques, mais pas très «Temps des Fêtes», Loving Man et There’ll Be No Tomorrow. Par contre, le duo y va d’une Bells Of Love qui donne envie de se verser un bon verre de lait de poule afin de regarder en admiration les flocons se déposer sur le sol! On peut noter aussi la touchante In The Bleak Mid-Winter avec ses ambiances riches et ses chants langoureux. Mais ne nous contons pas de blague, c’est la groovy et captivante version de Gaudete qui fait que cet album s’en tire plutôt bien. Une interprétation en latin qui donne envie de replonger dans ce langage, bien que riche, plutôt délaissé de nos jours.

Bref, un bel essai du duo anglais qui parfois touche la cible avec précision, mais qui s’égare également à plusieurs reprises. N’en reste pas moins que c’est bien plus intéressant que d’écouter des reprises fades de Maxime Landry! Question de goût!

Ma note : 6/10

Snow Globe
Erasure
Mute Records
45 minutes

www.erasureinfo.com/

Exprimez-vous!