Critiques

David Byrne + St. Vincent

Love This Giant

  • 4AD
  • 2012
  • 44 minutes
7

Le 10 septembre dernier paraissait Love This Giant, un album mettant en vedette deux importantes pointures du rock indépendant américain en la personne du vétéran David Byrne (Talking Heads) et de la jeune sitedemo.caige Annie Clark (St.Vincent). Une étroite et véritable collaboration qui a débuté en 2009 et qui a mené à la naissance de ce Love This Giant. Les deux artistes faisaient partie de la programmation du festival Pop Montréal et en ont profité pour donner un concert prisé par les mélomanes. Avec Byrne et Clark aux commandes d’un projet musical, je devais m’attendre à une création unique en son genre!

Et bien, sur Love This Giant, pas de doute l’originalité et l’inventivité sont présentes, mais curieusement, cette œuvre est accessible, ludique, frivole, bondissante et amusante; comme si ces cérébraux de la musique américaine avait décidé de nous partager le plaisir qu’ils ont eu à mettre au monde ce disque. Le principal fil conducteur de cet album réside sans aucun doute chez la section de cuivres qui enfièvre habilement les rythmes déconstruits, parfois funky qui pullulent tout au long de l’album. Une charmante surprise à mes oreilles puisqu’à l’accoutumée, l’univers de Byrne me laisse de marbre… mais je respecte le créateur au plus haut point!

Un minuscule bémol m’a quelque peu agacé lors de l’écoute de ce Love This Giant, c’est l’absence quasi totale des guitares délinquantes gracieuseté d’Annie Clark. Donc, un peu moins rock, un peu plus funk, un peu moins St. Vincent, un peu plus David Byrne. Malgré ce léger mouvement de recul, l’enregistrement renferme quelques perles divertissantes. Je pense au rythme à contretemps dans Who, la pop cuivrée titrée Dinner For Two, Ice Age et The Forest Awakes avec Clark aux vocalises, la jouissive I Should Watch TV et la très eighties nommée Lazarus. S’ajoutent à ce beau petit bouquet de chansons les touchantes Optimist et Outside Space And Time, la très St.Vincent Lightning et la funky au groove imparable titrée The One Who Broke Your Heart.

D’entendre le vénérable Byrne s’éclater de la sorte avec la trentenaire Clark m’a réjouit au plus haut point. Ici, pas de conflit de génération; juste deux musiciens aux mondes musicaux inimitables qui s’unissent pour le simple plaisir de concevoir de la bonne musique. Une œuvre qui demeure exigeante et qui demande plusieurs écoutes avant d’en saisir toute la substance. Dominé par les idées de Byrne, j’aurais apprécié une présence accrue de la jeune dame; mais qu’à cela ne tienne la rencontre de ces deux intellectuels de la musique américaine est une réussite. Foisonnant et agréablement intelligible!

Ma note : 7/10

David Byrne & St. Vincent
Love This Giant
4AD
44 minutes

//lovethisgiant.com/

Exprimez-vous!