Critiques

Parlor Walls

Opposites

  • Northern Spy Records
  • 2017
  • 42 minutes
5,5

J’ai un peu l’impression de me répéter dans les pages du Canal Auditif à force de parler de groupes tirant leur inspiration du no-wave new-yorkais et de l’art-rock de groupes comme This Heat et The Pop Group, mais il faut croire que ce sont des inspirations qui résonnent particulièrement bien avec moi puisque j’en parle encore aujourd’hui avec l’album Opposites du trio Parlor Walls.

Parlor Walls, c’est la guitariste et chanteuse Alyse Lamb, la saxophoniste Kate Mohanty et le batteur et bruiteur Chris Mulligan. Lamb et Mohanty mariaient déjà guitares squelettiques et saxophone déroutant au sein du groupe EULA, et l’on retrouve la même approche qui se veut dissonante, minimaliste et polyrythmique avec ce nouveau projet.

Sur papier, on pourrait penser que Parlor Walls est parfait pour l’auditeur qui affectionne la dissonance et l’expérimentation. Et il y a des moments sur Opposites où une mélodie propre et jolie vient créer un contraste intéressant avec une musique hoquetante et étouffante. Mais ce qui finit par s’imposer sur tout le reste, c’est le simplisme des concepts musicaux explorés. La simplicité minimaliste est une chose, le simplisme répétitif en est une tout autre, malgré leurs ressemblances en surface. Quand Parlor Walls trouve le bon équilibre, on entend un groupe qui arrive à atteindre une certaine grâce en tentant de repousser les limites du rock; dans ses moments plus faibles, on entend un groupe coincé dans des idées rebutantes et un peu puériles.

L’album profiterait aussi d’un peu plus de variété, surtout étant donné que le groupe l’a nommé Opposites. Il y a une sorte de mélodie à trois notes qui donne l’impression de se répéter dans la plupart des pièces, des vers sont souvent répétés sans variations, et le tempo varie très peu. Si bien qu’on finit par confondre certaines chansons (« je ne l’ai pas déjà entendue, celle-là? »).

Bref, Parlor Walls a quelques signatures sonores intéressantes qui m’ont fait dresser l’oreille sur le coup, mais qui ne suffisent pas à cacher un manque de profondeur dans l’ensemble.

Ma note: 5,5/10

Parlor Walls
Opposites
Northern Spy
42 minutes

https://parlorwalls.bandcamp.com/

Exprimez-vous!