Braids - Deep In The Iris - Le Canal Auditif

Braids – Deep In The Iris

BraidsLes deux premiers simples que nous a présentés Braids annonçaient un troisième album beaucoup plus accessible. En fait, leurs trois albums se démarquent par l’absence totale de surplace. Avec deux membres qui ont quitté la formation depuis les débuts, les Montréalais d’adoptions ont vécu un certain nombre de changements qui semblent suivre la courbe de leur recherche créatrice.

Certains se plaindront que Braids a sacrifié de la qualité sur l’autel de l’accessibilité, mais c’est bien mal comprendre Deep In The Iris. C’est un témoignage féministe puissant sur ce que c’est que d’être une jeune femme intelligente de nos jours. Les paroles de Raphaelle Standell-Preston sont directes tout en conservant une certaine part de poésie. Le titre même renvoie à une question philosophique: comment ne pas exclusivement exister dans le regard de l’autre tout en réussissant à bien vivre en société?

La magnifique Miniskirt met de l’avant la contradiction du regard qui est posé sur la jeune femme qui décide de butiner et qui rapidement se fait étiqueter: fille facile et autres noms peu flatteurs alors que le garçon à la vertu aussi légère est un Casanova, un personnage de puissance. Le tout sur une trame sonore d’une beauté sobre (magnifique piano!) qui se transforme tranquillement en une tempête de claviers électroniques. Autre beau morceau? Le refrain de Taste où l’on entend: «We experience the love that we think we deserve/And I guess I thought/I didn’t need much from this world/ So I left you»… ce qui nous plonge dans l’amour ingrat. Bunny Rose, avec son électro accrocheur, fait aussi partie des bons coups tout comme Sore EyesStandell-Preston se fait particulièrement douce vocalement. Les mélodies sont la force principale de ce troisième album et Letting Go, qui lance les hostilités, en fait la démonstration rapidement.

Bref, Braids n’a pas fait fausse route sur son troisième opus et lance un album qui est à la fois intelligent, touchant et franchement bien réussi. La bande démontre une nouvelle fois qu’elle ne fait pas du surplace.

Ma note: 8/10

Braids
Deep in the Iris
Arbutus / Flemish Eye Records
41 minutes

http://braidsmusic.com/

Exprimez-vous!

*