Andy Shauf - The Party - Le Canal Auditif

Andy Shauf – The Party

Andy ShaufC’est le cas de le dire, le Canadien Andy Shauf a déclaré la fête récemment en sortant le très bien aiguisé The Party sous l’étiquette Arts & Crafts. Comparé même à l’Américain Elliot Smith, le chanteur chevelu folk propose un disque orchestral qui est imprégné de couronnes à fleurs, de lunettes rondes à la John Lennon et d’élans musicaux pop qui rappellent la scène indie des années 60 de San Francisco. C’est pas des farces, avec Shauf, ça (re) donne même le goût de chanter If You’re Going To San Francisco de Scott McKenzie. Gâtez-vous, chantez-là donc en lisant cette critique. Vous serez reconnaissant envers vous-mêmes.

Non, mais blague à part, The Party s’ouvre sur l’excellente The Magician, pièce livrée avec tendances orchestrales et une voix de velours du Canadien. En plus d’être guidée par une trompette langoureuse et différentes tonalités de claviers, la chanson prend des airs feutrés et séduisants. Les batteries mesurent chaque portée, chaque mesure qui permette de raffiner les cadres de référence dictés par la voix du Canadien. On poursuit avec Begin Again, ritournelle très sympathique où on se retrouve bercé par des pianos qui s’avéraient timides au départ, mais qui prennent tout un envol dès le refrain. Quant à The Worst In You, malgré le titre, Shauf se révèle plus accessible quant à son timbre vocal en interprétant des strophes soutenues par un clavier amical et une guitare accessible. Tandis que sur To You, les synthés demeurent planants et vibrants. Quasi cinématographique. Même si le Canadien chante des textes qui relatent des ruptures amoureuses, chose certaine, l’instrumentation est bien enracinée et donne une tout autre variante aux paroles.

Ceci étant dit, The Party possède une certaine monotonie quant à l’ensemble des chansons. Avec Shauf, on suit le fil conducteur et on ne prend pas nécessairement des paris risqués. À certains moments, on se lasse de quelques titres et on a envie de passer à autre chose. On aurait aimé que ça pétille un peu plus, que ça soit plus cadencé. Peut-être que l’instrumentation demeure trop simpliste par rapport au style musical que le Canadien voulait donner à ses pistes…Ça reste à voir !

Quoi qu’il en soit, Shauf finit tout de même par se démarquer. Avec une plume fine et une voix mielleuse unique, l’artiste possède d’énormes atouts en tant qu’auteur-compositeur-interprète. The Party mérite qu’on tende l’oreille afin d’accéder à un univers sensible, touchant et à fleur de peau. Un véritable coffre aux trésors signé Andy Shauf.

Ma note: 7/10

Andy Shauf
The Party
Arts And Craft
38 minutes

http://www.andyshauf.com/

Exprimez-vous!

*