Alexandre Désilets - Windigo - Le Canal Auditif

Alexandre Désilets – Windigo

Alexandre DésiletsAlexandre Désilets est l’une des voix pop les plus intéressantes au Québec. Le Montréalais d’adoption ne fait pas dans le prémâché. Au contraire, c’est toujours avec intelligence qu’il attaque ses projets, comme le prouvait l’excellent Fancy Ghetto paru en 2014. Dans le cadre des Francofolies, il lançait un album symphonique intitulé Windigo qui revisite des pièces de son répertoire en compagnie d’un orchestre.

La pop déjà grandiose de Désilets se plie facilement à la symphonie. Peut-être même un peu trop. Windigo surprend très peu. Les pièces détonnent très peu de leurs versions originales. Est-ce que c’est mauvais pour autant? Pas du tout. Cependant, ça laisse un tantinet sur sa faim. Le territoire qu’on explore sur la galette en est un que l’on connaît déjà bien.

L’Ouverture Ambitieuse est magnifique et ses huit minutes de symphonie portent très bien son nom. On nous emmène dans un univers qui n’est pas sans rappeler La Flûte Enchantée de Mozart. Plus qu’il n’en faut suit avec une relecture qui fait place à des percussions très intéressantes et des sons de bassons bien tissés. On sème, et sa guitare acoustique fait aussi bien le travail. Désilets a une voix qui n’a pas à rougir devant la grandeur et la beauté de l’orchestre. Elle est délicate, sensible et puissante à la fois. Si un chanteur pop québécois peut se frotter à la symphonie, c’est bien lui.

Rejoins-moi est un peu plus fourni que sur Fancy Ghetto, mais elle représente un peu le sentiment général de Windigo. La pièce est belle, plaisante aux oreilles, mais on ne sent pas que Désilets nous transporte ailleurs. Tout est si proche de la version originale. Est-ce la force des mélodies de ses chansons? Sa voix unique qui nous donne cette impression de confort? Les réponses m’échappent, mais le sentiment d’avoir dans les oreilles des pièces qui ne sont pas suffisamment surprenantes pour ne pas écouter les originales au lieu de la symphonie reste.

On s’entend que c’est loin d’être un mauvais album. Cependant, l’absence de grande surprise laisse un peu sur sa faim. Comme à l’habitude, Désilets chante magnifiquement avec chaleur, sensibilité et beauté.

Ma note: 6,5/10

Alexandre Désilets
Windigo
Indica Records
55 minutes

http://alexandredesilets.com/

Exprimez-vous!

*