Critiques

Passion Pit

Gossamer

  • Columbia Records
  • 2012
  • 47 minutes
7

La semaine dernière, la formation américaine Passion Pit mettait sur le marché son deuxième album intitulé Gossamer; la suite de Manners paru en 2009. Ce premier effort avait valu à ces jeunes musiciens, un certaine reconnaissance de la part de la presse musicale spécialisée. Formé autour du chanteur Michael Angelakos, Passion Pit conçoit une musique qui amalgame habilement l’électro, le pop et le rock, afin de le rendre accessible à un maximum de mélomanes possible, et ce, sans perdre une seule once de pertinence. Réalisé à nouveau par Chris Zane, ce Gossamer est sans contredit la continuation logique de Manners.

L’album débute efficacement avec l’excellente Take A Walk; chanson au refrain captivant à souhait. I’ll Be Alright fait irruption avec sa rythmique électro syncopée qui confère au morceau une originalité qui ne fait aucun doute. Solide! Suivent Carried Away et Constant Conventions, deux pièces aux effluves de synth-pop bondissant issu des eighties, qui font leur travail, sans que ce soit transcendant. Surviennent Mirrored Sea et son refrain rock accrocheur, Cry Like A Ghost et ses synthétiseurs dégoulinants, et la quelconque On My Way; pièce dans laquelle la voix de falsetto d’Angelakos agace plus qu’elle ne séduit… L’album s’achève avec les claviers noisy de Hideaway, les infaillibles harmonies vocales de l’intermède Two Veils To Hide My Face, la quasi comptine Love Is Greed, la superbe et touchante It’s Not My Fault, I’m Happy et la non moins désarmante Where We Belong.

Même si l’univers musical de Passion Pit est à cent lieues de mes habitudes auditives, je dois admettre que Michael Angelakos et sa bande savent composer de superbes ritournelles, d’une efficience qui doit faire rougir ses principaux compétiteurs. Gossamer est également l’œuvre d’un artiste embrouillé en quête de sa propre identité, car ce qui différencie Passion Pit de ses semblables, ce sont sans aucun doute les textes sensibles, authentiques et émouvants d’Angelakos; un jeune homme souffrant de troubles découlant d’une personnalité bipolaire et qui a dû être hospitalisé au cours des dernières semaines, forçant l’annulation de plusieurs concerts que devaient donner la formation basée à Cambridge. Bref, Gossamer est tout simplement un disque qui mérite le respect, car c’est une création pop authentique, originale, imaginative et brillamment exécutée! Les fans se délecteront!

Ma note : 7/10

Passion Pit
Gossamer
Columbia Records
47 minutes

gossamer.passionpitmusic.com/

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=dZX6Q-Bj_xg[/youtube]